La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Archive pour le 9 juin, 2017

Philo.

Posté : 9 juin, 2017 @ 5:32 dans Chemin, Ensemble, Pour du mieux, Société & Actu., Un livre | Pas de commentaires »

.

UN CHEMIN DE LIVRES

.

Etre sage c’est être roi en soi.

Alain.

.

L’autonomie est une notion capitale dans la vie de chacun d’entre nous. Elle semble bien être caractérisée par la maîtrise de soi, comme le suggère Alain…

Oui , l’autonomie, nous dit le dictionnaire, est la possibilité pour l’individu ou pour le groupe d’obéir à ses propres lois. Mais dès le départ une ambiguïté se présente.

En effet, le mot “loi” désigne trois catégories de contraintes : d’une part les lois de la nature, qui sont supposées être restées immuables depuis les instants qui ont suivi le mythique “big-bang”, d’autre part les règles du vivre ensemble adoptées par chaque société humaine, enfin les normes de comportement que nous nous imposons à nous-mêmes au nom de principes éthiques liés à la définition que nous nous proposons nous-mêmes. Les premières sont des données sur lesquelles nous n’avons pas de prise, elles s’imposent et nous ne pouvons que nous incliner, que “faire avec”, quitte parfois à nous en arranger en les détournant. Les deuxièmes sont le résultat de décisions humaines nécessairement arbitraires, donc révisables : c’est le consentement général qui leur donne puissance. Quant aux troisièmes, elles résultent d’une autoconstruction qui découle de la prise de conscience de mon existence et du désir de “donner un sens” à mon parcours.

On peut donner un sens à son existence tout en n’assumant pas certaines responsabilités, tout en ne respectant pas certaines lois. L’autonomie exige un effort particulier : si je respecte les limitations de vitesse, c’est parce que je comprends la nécessité d’une telle réglementation…

La limitation de vitesse illustre bien ces trois aspects des lois : en amont, il y a la loi de la nature, selon laquelle l’énergie cinétique est proportionnelle au carré de la vitesse ; c’est le fameux E = 1/2 mv² que connaissent les lycéens. Doubler la vitesse, c’est quadrupler l’énergie, d’où la nécessité de la limiter. Vient ensuite l’acceptation d’une règle imposée par le ministre de l’intérieur, dont le bras armé est la gendarmerie. Enfin, notre soumission à cette règle résulte de notre décision personnelle de mettre le respect de la vie des autres au-dessus de l’éventuel plaisir que nous procure la vitesse.

Finalement, il s’agit moins, pour être autonome, d’être maître de soi que de choisir, lorsque cela est possible, nos soumissions. Le problème c’est que la spontanéité l’emporte souvent sur la réflexion. Et surtout que les hommes, au nom de la liberté, refusent de se soumettre à la loi. 

Nouvelle petite philosophie – chapitre Autonomie , extrait

Albert Jacquard, avec la collaboration d’Huguette Planès

Editions Stock

&&&

Chapitre après chapitre, dans un dialogue avec une professeure de philosophie aux questions intelligentes et très pertinentes, Albert Jacquard dépeint les principaux thèmes de société, en explique les racines et les formes, dans un langage simple et efficace, comme de coutume. 

Une belle étude de société, depuis les tenants et les aboutissants jusqu’aux conséquences de chacun de nos actes, qu’ils soient individuels ou collectifs. Hyper intéressant !

                              mm

.

 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR