La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Adieu, l’ami…

.

SILENCE

.

Confier ses peines au silence, et le laisser faire.

Laisser l’esprit vagabonder là où il sait qu’il faut aller.

Et retrouver ces temps joyeux de l’amitié,

sans regrets, bien gravés en nos cœurs,

avec juste cette naturelle tristesse, 

qui a besoin de s’ex-primer,

et puis laisser partir, les larmes, le chagrin,

avec l’ami qui vient de s’en aller…

mm

.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR