La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

De la résilience…

.

Conter Fleurette

.

 La résilience est la capacité à faire face aux adversités de la vie, transformer la douleur en force motrice pour se surpasser et en sortir fortifié.

Une personne résiliente comprend qu’elle est l’architecte de sa propre joie et de son propre destin. 

P

Et petite précision, la résilience ça ne tombe pas tout cuit dans le bec.

Il faut modifier son angle de vision, être hyper honnête avec soi, ne pas avoir peur de retourner dans les profondeurs de nos abîmes intérieurs, accepter le paquetage et s’accepter soi-même, avoir assez d’ouverture d’esprit et de bonne volonté pour s’embarquer dans ce voyage et ses turbulences, et se relever les manches, y a du boulot !

Et un jour, le chemin enfin s’éclaire.

La résilience c’est la capacité à pardonner. A se pardonner à soi-même, à pardonner à ceux qui nous ont fait du mal, à pardonner à la vie. C’est se réconcilier avec la vie, en sachant pertinemment qu’elle ne nous offrira pas toujours que des cadeaux…

Rien n’est effacé, rien n’est oublié, rien n’est absout, mais quel soulagement de pouvoir regarder tout cela en face et de très loin en même temps !

Et finir par se dire : “c’était horrible, c’était affreux, mais c’est cela qui m’a construite pour que je puisse devenir celle que je suis aujourd’hui”.

Architecte peut-être pas, mais artisan, avec ses outils, ça oui…

mm

.

3 commentaires »

  1. Pearl dit :

    BOnjOur,
    Juste pOur laisser une emprunte de ma petite tOuche d’écriture et vOus dire que vOus avez une très bOnne ObservatiOn de la vie ! ;) ( Résilience et conciliante. )
    Je vOus sOuhaite un bOn DIMANCHE du sud -Ouest ! :)
    Je ne vis pas en MONTAGNE, mais en bOrds de MER :)

  2. Valérie dit :

    Bonjour, la résilience pour ma part n a rien à voir avec le pardon. C est être capable malgré l adversité de la vie de rêver d’aimer de s émouvoir encore et toujours. Je suis une survivante je ne pardonne pas aux gens qui font souffrir des enfants. Ni haine ni vengeance . Bonne journée.

    • Bonjour Valérie
      Ceci est votre opinion et je la respecte.
      Je ne dirais pas que vous faites fausse route. Parce que ce que la vie m’a enseigné n’est peut-être pas ce que la vôtre vous a enseigné.
      En ce qui me concerne, il ne s’agit pas de mon opinion. Mais de mon vécu. J’ai passé plus de la moitié de ma vie à traîner comme un fardeau le poids de mes souffrances et de mes blessures d’enfant et d’adolescente. Jusqu’à presque en mourir. Ma renaissance n’a pu se faire qu’avec ma réparation intérieure. Et cette réparation n’a pu s’opérer qu’avec l’acceptation de ce qui avait été, et le pardon pour ce qui avait été. Lorsque je parle de pardon c’est au sens large. au sens de la réconciliation avec la vie, avec les autres en général, et avec moi-même, car je me suis sentie très longtemps coupable de n’avoir pas été aimée étant enfant. D’ailleurs vous avez sans doute dû voir que pour ma part pardonner ne signifie ni absoudre, ni oublier… Il ne s’agit pas d’innocenter ou de déclarer un non-lieu, il s’agit de se réparer soi-même et de (re)trouver la paix intérieure…
      Ces blessures de l’enfance sont complexes, nous avons besoin d’aller au-delà des mots pour nous en réparer… Boris Cyrulnik m’y a beaucoup aidée, avec ses ouvrages sur la résilience.
      Bonne journée à vous également
      Avec mes amitiés
      @+michelle

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR