La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Empreintes…

.

QUELQUES PAS

.

Tu disais que tu m’accompagnais.

Que tu guidais mes pas.

Que tu marchais à mes côtés.

Mais regarde, là, derrière moi, il n’y a qu’une trace de pas.

Tu n’étais pas là.

Tu te trompes.

J’étais là.

J’ai toujours été là.

Et quand il n’y a qu’une trace, c’est la mienne.

C’est quand je te portais. 

Conte philosophique librement interprété.

P

Ne nous fions pas aux apparences,

Tout le monde ne nous a pas abandonnés. Faisons confiance.

Il existe tout un univers invisible qui nous dépasse.

Et qui régit le monde. L’univers tout entier.

Derrière ce conte nous pouvons voir notre maman,

une divinité, notre guide spirituel, notre ange gardien

ou celle ou celui que nous voyons comme tel, une puissance

cosmique ou la petite flamme que nous abritons en nos cœurs…

L’humain est une machine extraordinaire d’intelligence

et d’émotions.

Mais aussi bien plus que cela.

Gardons l’esprit ouvert, gardons confiance.

Patience… tout finit par se faire…

mm

.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR