La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Archive pour la catégorie 'Chemin'

Bruit mental…

Posté : 19 octobre, 2018 @ 10:16 dans Chemin, Citations & Pensées, Un livre | Pas de commentaires »

.

MENTAL

.

  Cet incessant bruit mental.

Nous ne nous en rendons pas compte parce que presque tout le monde en est atteint : nous en venons à le considérer comme normal. Cet incessant bruit mental vous empêche de trouver ce royaume de calme intérieur qui est indissociable de l’Être. Ce bruit crée également un faux moi érigé par l’ego qui projette une ombre de peur et de souffrance sur tout.

L’identification au mental crée chez vous un écran opaque de concepts, d’étiquettes, d’images, de mots, de jugements et de définitions qui empêchent toute vraie relation. Cet écran s’interpose entre vous et vous-même, entre vous et votre prochain, entre vous et la nature, entre vous et le divin. C’est cet écran de pensées qui amène cette illusion de divisions, l’illusion qu’il y a vous et un “autre”, totalement séparé de vous. Vous oubliez un fait essentiel : derrière le plan des apparences physiques et de la diversité des formes, vous ne faites qu’un avec tout ce qui est.

Le mental est un magnifique outil si l’on s’en sert à bon escient. Dans le cas contraire, il devient très destructeur. Plus précisément, ce n’est pas tant que vous utilisez mal votre “mental” ; c’est plutôt qu’en général vous ne vous en servez pas du tout car c’est lui qui se sert de vous. Et c’est cela la maladie, puisque vous croyez être votre mental. C’est cela l’illusion. L’outil a pris possession de vous. 

Eckhart Tolle

Mettre en pratique le pouvoir du moment présent, extrait 

Éditions Ariane

§

.

De cette « question d’âge »…

Posté : 18 octobre, 2018 @ 10:01 dans Chemin, Citations & Pensées, Insolite, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

PLUS TARD

.

 On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre

d’années : on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme

Christophe André

.

L’image du mercredi !

Posté : 17 octobre, 2018 @ 12:52 dans Chemin, Images | Pas de commentaires »

.

MONTGOLFIERE

.

Aimer ? ou être aimé ?

Posté : 16 octobre, 2018 @ 7:35 dans Chemin, Citations & Pensées, Et méditer... | Pas de commentaires »

.

SEAGULL

.

Lors de mon voyage, j’ai rencontré un homme sage.

À ma question :

“Qu’est-ce qui est le plus important, aimer ou être aimé ?”

Il sourit et me répondit :

“Quelle aile est nécessaire pour voler ?

L’aile gauche ou l’aile droite ?”

Sagesse Amérindienne

.

Au passé puis au présent. Parés pour la vie.

Posté : 15 octobre, 2018 @ 7:39 dans Chemin, Citations & Pensées, Et méditer... | Pas de commentaires »

.

LES GENS HEUREUX

.

L’escapade du dimanche !

Posté : 14 octobre, 2018 @ 7:58 dans Chemin, Spectacles, Vidéos & Cinéma, Zique | 1 commentaire »

.

Image de prévisualisation YouTube

.

Musique, danse et joie…

Du rythme et du sourire pour ce dimanche !

Bon dimanche !

mm

.

De la bienveillance…

Posté : 13 octobre, 2018 @ 9:14 dans Chemin, Citations & Pensées, Le Mot de la Semaine, Méditation & Réflexion Personnelle | 1 commentaire »

.

BIENVEILLANCE-

.

Et ne dirait-on pas que l’humain est davantage prêt à en découdre qu’à rassembler ?

Ainsi les relations ne se déclinent-elles qu’en mode attaque ou en mode défense.

Ne dirait-on pas que dire du bien de l’autre, que ce soit à lui-même ou derrière son dos, semble être tellement difficile, alors qu’en dire du mal est si simple et si courant ?

Est-ce l’ego qui nous pousse à agir ainsi ? Est-ce le besoin de faire du mal, d’être en guerre ?

Est-ce parce que nous nous croyons parfaits pour ainsi juger les autres ? Est-ce parce que nous ne voyons que les défauts de l’autre sans un regard pour ses qualités ?

Aurions-nous peur de nous sentir dévalués en encensant l’autre ? Aurions-nous peur de lui être redevable si nous le complimentons ?

C’est pourquoi sans doute tant de compliments se concluent par des “mais…”, “par contre…” ou “ce qui n’empêche pas que ceci ou cela…” comme si devions atténuer notre compliment en rappelant à l’autre ses quelques défauts.

Alors qu’il est si doux d’évoluer dans un climat de bienveillance. Doux pour celui qui la reçoit comme pour celui qui l’émet. Ça pose le décor, en quelque sorte. Aucun mot déplaisant ne trouve sa place dans ce cercle que nous formons, lorsque nous nous aimons.

Tâchons donc d’inverser cette lorgnette qui regarde l’autre avec tant de critique et qui se tourne vers soi avec une fameuse complaisance. C’est juste l’histoire de la poutre et de la paille dans l’œil.

Et si, parallèlement, nous regardons le compliment sous un autre angle, ne le traduisant pas par flatterie, celle dont la fin intéressée la rend si facilement détectable, si nous considérons le complément comme un petit cadeau, une délicate attention, un petit bouquet de fleurs, un rayon de soleil dans nos vies, ne pouvons-nous alors généreusement l’offrir et l’accueillir avec le sourire ?

La bienveillance, ça s’apprend. Ce n’est pas très difficile. Surtout lorsque l’on a compris que sans elle nous vivons au pays de l’indifférence, ou dans celui de la malveillance.

C’est en marchant que l’on apprend à marcher.

Et parfois, se mettre en “état de”, ça nous positionne. Se mettre en état de bienveillance, c’est déjà ressentir un bien-être infini à l’intérieur de soi. Qui se propage ensuite à l’extérieur, à l’égard de nos proches, et de tous ceux qui nous entourent.

mm

.

Conter Fleurette

.

Le petit dernier.

Posté : 12 octobre, 2018 @ 9:34 dans Chemin, Un livre | Pas de commentaires »

.

DES LIVRES

.

  Mathieu et Thomas dorment, je les regarde. A quoi rêvent-ils ?

Font-ils des rêves comme les autres ? 

Peut-être que la nuit, ils rêvent qu’ils sont intelligents.

Peut-être que la nuit, ils prennent leur revanche, qu’ils font des rêves de surdoués.

Peut-être que la nuit, ils sont polytechniciens, savants chercheurs, et qu’ils trouvent.

Peut-être que la nuit, ils découvrent des lois, des principes, des postulats, des théorèmes.

Peut-être que la nuit, ils parlent le grec et le latin.

Mais dès que le jour se lève, pour que personne ne se doute et pour avoir la paix, ils reprennent l’apparence d’enfants handicapés.

Pour qu’on les laisse tranquilles, ils font semblant de ne pas savoir parler. Quand on leur adresse la parole, ils font comme s’ils ne comprenaient pas pour ne pas être obligés de répondre. Ils n’ont pas envie d’aller à l’école, de faire des devoirs, d’apprendre des leçons.

Il faut les comprendre, ils sont obligés d’être sérieux toute la nuit, ils ont besoin, dans la journée, de se détendre. Alors ils font des bêtises. 

Où on va, papa ? – Extrait - Pages 53-54

Jean-Louis Fournier

Editions Stock

§

Aujourd’hui, Hier, Demain.

Posté : 11 octobre, 2018 @ 6:34 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

.

PRESENT-PASSE-FUTUR-

.

Ou comment ne pas nous gâcher notre aujourd’hui avec un passé 

que nous ne pouvons changer et un futur dont nous ignorons

la tournure.

Ne pas nous gâcher cet aujourd’hui, qui deviendra très vite notre

hier pour céder à la place à demain, dont nous devrons nous

occuper, parce qu’il deviendra à son tour notre aujourd’hui.

Aujourd’hui est le seul sable dont nous disposons pour remplir

notre sablier personnel…

Et voir ce temps précieux glisser doucement entre nos mains…

Faisons en sorte de ne nous construire que de beaux souvenirs.

mm

.

L’image du jour, de la semaine…

Posté : 10 octobre, 2018 @ 5:19 dans Chemin, Histoires de Coeurs, Images | Pas de commentaires »

.

SOUVENIR DE CORSE

.

Des souvenirs plein le cœur

et du soleil plein les yeux.

Deux semaines magiques…

.

12345...335
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR