La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Archive pour la catégorie 'Citations & Pensées'

Entre les lignes, entre les signes, entre les mots…

Posté : 22 juillet, 2017 @ 6:11 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble | Pas de commentaires »

.

SILENCES

.

Du Camus…

Posté : 21 juillet, 2017 @ 1:09 dans Chemin, Citations & Pensées, Société & Actu., Un livre | Pas de commentaires »

.

UN BOUT DE LIVRE

.

Oui, c`est la vérité que nous vivons sans avenir et que le monde d’aujourd’hui ne nous promet plus que la mort ou le silence, la guerre ou la terreur. Mais c’est la vérité aussi que nous ne pouvons pas le supporter parce que nous savons que l’homme est une longue création et que tout ce qui vaut la peine de vivre, amour, intelligence, beauté, demande le temps et la maturité. Et si nous ne pouvons pas le supporter, nous devons le dénoncer. Et la première chose justement est de pousser ce cri de révolte. 

Car la terreur et la fatalité sont faites pour moitié au moins de l’inertie et de la fatigue des individus en face des principes stupides ou des actions mauvaises dont on continue d`empoisonner le monde. La tentation la plus forte de l’homme est celle de l’inertie. Et parce que le monde n’est plus peuplé par le cri des victimes, beaucoup peuvent penser qu’il  continuera d’aller son train pendant quelques générations encore. Il ira son train, en effet, mais parmi les prisons et les chaînes. Parce qu’il est plus facile de faire son travail quotidien et d’attendre dans une paix aveugle que la mort vienne un jour, les gens croient qu’ils ont assez  fait pour le bien de l’homme en ne tuant personne directement.

Mais, en vérité, aucun homme ne peut mourir en paix s’il n’a pas fait tout ce qu’il faut pour que les autres vivent et s’il n’a pas cherché ou dit quel est le chemin d’une mort pacifiée. Et d’autres encore, qui n’ont pas envie de penser trop longtemps à la misère humaine, préfèrent en parler d’une façon très générale et dire que cette crise de l’homme est de tous les temps. Mais ce n`est pas une sagesse qui vaut pour le prisonnier ou le condamné. Et, en vérité, nous continuons d`être dans la prison, attendant les mots de l’espoir.

Les mots d’espoir sont le courage, la parole claire et l’amitié. Qu’un seul homme puisse envisager aujourd’hui une nouvelle guerre sans le tremblement de l’indignation et la guerre devient possible. Qu’un seul homme puisse justifier les principes qui conduisent à la guerre et à la terreur et il y aura guerre et terreur. Il faut donc bien que nous disions clairement que nous vivons dans la terreur parce que nous vivons selon la puissance et que nous ne sortirons de la terreur que lorsque nous aurons remplacé les valeurs de puissance par les valeurs d`exemple.

Il y a terreur parce que les gens croient ou bien que rien n’a de sens ou bien que seule la réussite historique en a. Il y a terreur parce que les valeurs humaines ont été remplacées par les valeurs du mépris et de l’efficacité, la volonté de liberté par la volonté de domination. On n`a plus raison parce qu’on a la justice et la générosité avec soi. On a raison parce qu’on réussit. Et plus on réussit, plus on a raison. A la limite, c`est la justification du meurtre.

Tout le monde aujourd’hui veut réussir, par l’argent ou par le jeu. Tout le monde veut triompher. Les nations ne souhaitent pas le succès parce qu’elles ont raison mais elles le veulent pour avoir enfin raison. Aucune d’elles ne veut plus écouter l’autre. Il n’y a plus de dialogues possibles dans un univers où tout le monde est sourd. Demain, ce sera le monologue du vainqueur et le silence de l’esclave. C`est pourquoi les hommes ont raison d’avoir peur, parce que dans un pareil monde c’est toujours par hasard ou par une arbitraire bienveillance que leur vie ou celle de leurs enfants sont épargnées. Et ils ont raison aussi d`avoir honte parce que ceux qui vivent dans un pareil monde sans le condamner de toutes leurs forces (c`est-à-dire presque tous) sont à leur manière aussi meurtriers que les autres.

Il n’y a qu’un seul problème aujourd’hui qui est celui du meurtre, toutes nos disputes sont vaines.

Une seule chose importe qui est la paix.

Les maîtres du monde sont aujourd’hui incapables de l’assurer parce que leurs principes sont faux et meurtriers.

Que du moins, et dans tous les pays, ceux qui refusent le meurtre se réveillent, dénoncent les faux principes et entament pour leur propre compte la réflexion, le dialogue, le démarche exemplaire qui démontreront au moins que  l’histoire est faite pour l’homme et non pas le contraire.

Ceux qui ne veulent pas tuer doivent parler, et ne dire qu’une seule chose, mais la dire sans répit, comme un témoin, comme mille témoins qui n’auront de cesse que lorsque le meurtre, à la face du monde sera répudié définitivement. 

Albert Camus, Franchise No 3, novembre – décembre 1946.

§§§§§

Ce texte quasi inédit d’Albert Camus a été remis par sa fille Catherine à Axel Kahn, qui l’a publié sur son blog, nous encourageant à le partager.

Il annonçait, semble-t-il, “L’homme révolté” en 1951… 

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est d’une étonnante modernité, et semble écrit dans l’actualité.

Merci à Albert Camus pour ce texte riche d’enseignement, et à Catherine Camus et à Axel Kahn pour ce partage.

        mm

.

Six joyaux…

Posté : 20 juillet, 2017 @ 10:21 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | 1 commentaire »

.

AVANCER-

.

Un superbe cadeau, reçu récemment d’un ami cher.

J’ai une tendresse particulière pour le sixième texte…

A partager !

.

La Sagesse.

1) D’un commun accord, tous les villageois ont décidé de prier pour avoir de la pluie. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­Le jour de la prière,tous les gens se sont réunis … Peu de temps après il tombait des cordes, mais … seul un petit garçon avait un parapluie. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­  

C’est ça la FOI.  

2) Quand vous lancez un bébé en l’air, il rit parce qu’il sait que vous l’attraperez. 

C’est ça la CONFIANCE. 

3) Tous les soirs nous allons au lit, sans aucune assurance d’être en vie le lendemain matin, mais nous réglons les réveils pour nous réveiller. 

C’est ça L’ESPÉRANCE. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

4) Nous prévoyons de grandes choses pour l’avenir sans vraiment connaître ce que sera cet avenir. 

C’est ça L’ESPOIR. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

5) Nous voyons le monde divorçant, souffrant, injuste, un peu partout, mais nous nous marions. 

C’est ça L’AMOUR. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

6) Sur une vieille chemise de retraité une phrase est écrite : ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 
  »Je ne suis pas un ancien de 70 ans … ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­  
 Je suis un jeune de 16 ans, avec 54 années d’expérience  » ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

 C’est ça le POSITIVISME. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

Je vous souhaite des jours heureux. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­  
Vivez votre vie comme l’expriment ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ les six petits textes ! 

Auteur inconnu

.

Le temps que j’aime bien.

Posté : 17 juillet, 2017 @ 10:24 dans Chemin, Citations & Pensées, Le Mot de la Semaine, Pour du mieux | Pas de commentaires »

,

BERGER

,

Le voyageur :
Quel temps allons-nous avoir aujourd’hui ? ”

Le berger :
“ La sorte de temps que j’aime bien. ”

Le voyageur :
“ Comment savez-vous que ce sera la sorte de temps que vous aimez bien ? ”

Le berger :
“ Je me suis rendu compte, Monsieur, que je ne peux pas toujours obtenir ce que j’aime, alors, j’ai appris à aimer ce qui m’est donné.

C’est pourquoi je suis parfaitement sûr que nous allons avoir la sorte de temps que j’aime bien.

Bonheur et malheur résident dans la manière dont nous prenons les choses, non dans la nature même de ces choses… ”

ο◊ο◊ο◊ο◊ο

Eviter les comparaisons, souvent trompeuses.

Regarder dans sa propre assiette plutôt que dans celle du voisin.

Aimer ce que l’on fait, pour faire ce que l’on aime.

Apprendre à aimer ce que l’on a, au lieu de pleurer sur ce que l’on n’a pas.

mm

.

Ce. Qu’il. Faudrait… Dire…

Posté : 15 juillet, 2017 @ 10:07 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Histoires de Coeurs | 1 commentaire »

.

LOVE-AMAZONIA

.

Prémices…

Posté : 14 juillet, 2017 @ 5:48 dans Chemin, Citations & Pensées, Voyage | Pas de commentaires »

.

VOYAGER

.

Les grands voyages ont ceci de merveilleux

que leur enchantement commence avant le départ même.

On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes.

On répète les noms magnifiques des villes inconnues… 

Joseph Kessel (1898-1979) - écrivain et journaliste

.

« Qu’en termes élégants, ces choses-là sont dites »…

Posté : 13 juillet, 2017 @ 7:17 dans Chemin, Citations & Pensées, Poésie, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

JARDIN DE TA VIE

.

Vous reprendrez bien un peu de couleurs ?

Posté : 11 juillet, 2017 @ 8:01 dans Chemin, Citations & Pensées | Pas de commentaires »

.

COLORIER

.

Si toute vie va inévitablement vers sa fin, 

nous devons durant la nôtre,

la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir. 

Marc Chagall (1887 – 1985)

.

Le mot de la semaine

Posté : 10 juillet, 2017 @ 7:34 dans Chemin, Citations & Pensées, Histoires de Coeurs, Le Mot de la Semaine | Pas de commentaires »

.

INTENSITE

.

Intensité.

L’intensité de l’instant dès qu’on lui accorde le temps de l’attention.

L’intensité d’un regard, d’un sourire, de quelques mots…

L’intensité d’une journée bien remplie.

L’intensité d’une semaine d’activité, durant laquelle seront reliés ceux qui œuvrent par ce pourquoi ils œuvrent, avec le bonheur d’être ensemble dans une oeuvre commune, pour une cause commune, dans un but commun.

Une semaine chargée qui nous attend, oui.

Au moins l’intensité sera-t-elle au rendez-vous.

Nos vies sont ponctuées de plages paisibles et d’intense activité, c’est ce qui en fait le rythme, la joie, et le bonheur de faire – ou de se poser…

La gratitude n’est jamais loin, en regardant ainsi la vie…

                 mm

.

Les cadeaux…

Posté : 8 juillet, 2017 @ 8:55 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

CADEAU-

.

Quand le désir de prendre disparaît,

les joyaux apparaissent. 

Patañjali

◊◊◊

Lorsque nous cessons de répondre aux injonctions de nos volontés

déchaînées, lorsque nous relativisons l’importance des choses

et des circonstances, lorsque nous nous remettons en question

pour aller chercher au fond de soi notre véritable intention,

alors nous commençons à lâcher prise, pour nous apercevoir

ensuite qu’il ne s’agissait que d’une passade ; nous prenons

conscience de tout ce qui aurait pu être abîmé, détruit

autour de la “chose” tant convoitée, et, plus tard,

nous découvrons la pépite qui nous attendait…

                        mm

.

12345...142
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR