La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Archive pour la catégorie 'Citations & Pensées'

Ils ont dit…

Posté : 18 octobre, 2009 @ 8:28 dans Chemin, Citations & Pensées, Zique | 1 commentaire »

mlze2.jpg

Toi qui viens partager notre lumière blonde
Et t’asseoir au festin des horizons changeants
N’entre qu’avec ton coeur, n’apporte rien du monde
Et ne raconte pas ce que disent les gens.


Edmond Rostand

.

Couleur du jour : Mélèze

Couleur inspirée par le magnifique  « Sacrifice », de Lisa Gerrard, qui passe à l’instant… toujours bouleversant et sublime !

On peut la voir et l’écouter ici :8 + ( mettre le son)

Fhttp://www.youtube.com/watch?v=BoXsxYf2UMA

Et le magnifique clip se trouve là : 

Fhttp://www.dailymotion.com/video/x6uzxd_01-sacrifacelisa-gerrard_creation

.

.

Réflexion du jour

Posté : 17 octobre, 2009 @ 9:45 dans Chemin, Citations & Pensées | Pas de commentaires »

chemin8.jpg

<< La bonne volonté raccourcit le chemin. >>

Proverbe brésilien.

.

Adage du mariage de l’intelligence et de l’expérience… maxime de Lumière de la grande Sagesse populaire…

.

Pour ce jour prometteur : couleur Pourpre.

.

A toi

Posté : 16 octobre, 2009 @ 10:38 dans Chemin, Citations & Pensées | 1 commentaire »

jetesouhaite.jpg Je te souhaite…

Je te souhaite de ne pas réussir ta vie.

Je te souhaite de vivre autrement que les gens arrivés.

Je te souhaite de vivre la tête en bas et le coeur en l’air, les pieds dans tes rêves et les yeux pour l’entendre.

Je te souhaite de vivre sans te laisser acheter par l’argent.

Je te souhaite de vivre debout et habité.

Je te souhaite de vivre le souffle du feu, brûlé vif de tendresse.

Je te souhaite de vivre sans titre, sans étiquette, sans distinction, ne portant d’autre nom que l’humain.

Je te souhaite de vivre sans que tu aies rendu quelqu’un victime de toi-même.

Je te souhaite de vivre sans suspecter ni condamner, même du bout des lèvres.

Je te souhaite de vivre sans ironie, même contre toi-même. Je te souhaite de vivre dans un monde sans exclu, sans rejeté, sans méprisé, sans humilié, ni montré du doigt, ni excommunié.

Je te souhaite de vivre dans un monde où chacun aura le droit de devenir ton frère et de se faire ton prochain.

Un monde où personne ne sera rejeté du droit à la parole, du droit d’apprendre à lire et savoir écrire.

Je te souhaite de vivre dans un monde sans croisade, ni chasse aux sorcières.

Je te souhaite de vivre dans un monde libre, d’aller et de venir, d’entrer et de sortir, libre de parler librement dans toutes les églises, dans tous les partis, dans tous les journaux, à toutes les radios, à toutes les télévisions, à toutes les tribunes, à tous les congrès, à toutes les assemblées, dans toutes les usines, dans tous les bureaux, dans toutes les administrations.

Je te souhaite de parler non pour être écouté mais pour être compris.

Je te souhaite de vivre l’inespéré, c’est dire que je te souhaite de ne pas réussir ta vie…

.

Jean Debruyne

.

Corail.

.

Aujourd’hui…

Posté : 14 octobre, 2009 @ 10:10 dans Chemin, Citations & Pensées | 2 commentaires »

… est le premier jour du reste de ma vie.

dsert2.jpg

POUR LE RESTE DE MA VIE, il y a deux jours dont je ne me soucierai plus.   Le premier, c’est hier avec toutes ses erreurs et ses larmes, ses folies et ses dé­faites. Hier est passé pour toujours et je ne puis rien y changer.  Et l’autre jour, c’est demain avec ses pièges et ses menaces, ses dangers et son mystère. Jusqu’à ce que le soleil se lève de nouveau, demain ne m’intéresse pas, car il n’est pas encore là.  

Avec ma détermination, et en concentrant mes efforts et mon énergie sur un jour à la fois, je peux réussir aujourd’hui ! Ce n’est qu’en accumulant les far­deaux de ces deux terrifiantes éternités, hier et demain, que je risque de ployer sous la charge. Jamais plus ! Ce jour m’appartient ! C’est le seul qui existe ! Il n’y a qu’aujourd’hui ! Aujourd’hui est le reste de ma vie et je suis déterminé à mettre chaque heure à profit de la manière suivante…

.  POUR LE RESTE DE MA VIE, en ce jour très spécial, qui est aujourd’hui je m’appliquerai…  … à traiter tous les gens que je rencontrerai, amis ou ennemis, étrangers ou membres de la famille, comme je voudrais qu’ils me traitent.   … à maîtriser ma langue et mon comportement, et en évitant de trouver des dé­fauts aux autres et de les insulter. … à accueillir tous les gens que je rencontrerai avec le sourire plutôt qu’avec les sourcils froncés, et avec un mot d’encouragement plutôt qu’avec dédain ou, pire encore, en gardant le silence.  … à être sympathique et attentif aux chagrins et aux combats des autres, en comprenant que toute vie comporte des difficultés cachées, qu’elle semble exaltante ou triste  

… à manifester de la bonté pour chacun, en comprenant que la vie est trop courte pour être vindicatif ou malicieux, mesquin ou désagréable.

.  POUR LE RESTE DE MA VIE, en ce jour très spécial, qui est aujourd’hui je m’appliquerai…  … à me répéter sans cesse que, pour récolter plus de maïs à l’automne, je dois semer davantage au printemps.  … à comprendre que la vie me récompense toujours selon mes propres condi­tions, et que si je ne fais jamais rien ou je n’en fais jamais plus que ce pour quoi l’on me paie, je n’aurai jamais de raison d’exiger plus d’or.  … à toujours donner plus que ce que l’on attend de moi, que ce soit au travail, au jeu ou à la maison.   … à travailler avec enthousiasme et amour, quelle que soit ma tâche, en cons­tatant que si je ne puis tirer de bonheur de mon travail, je ne saurai jamais ce qu’est le bonheur.  … à persévérer dans le travail que j’ai choisi, même lorsque les autres ont cessé de travailler, car maintenant je sais que l’ange du bonheur et la fortune ne m’attendent qu’au bout du kilomètre additionnel qu’il me reste à parcourir.

.
.  
POUR LE RESTE DE MA VIE, en ce jour très spécial,  qui est aujourd’hui je m’appliquerai…  … à me fixer des objectifs à réaliser avant la fin du jour, car maintenant je sais que le fait de laisser tout bonnement passer les heures ne me conduira qu’à une destination : le port du malheur.  
… à me rendre compte qu’aucune route conduisant à la réussite n’est trop lon­gue si j’avance bravement et sans hâte injustifiée, et qu’il n’y a pas de récom­pense trop distante si je m’y prépare maintenant, avec patience.  … à ne jamais perdre foi en un lendemain meilleur, car je sais que si je conti­nue à frapper assez longtemps et assez fort à la porte, j’attirerai à coup sûr l’at­tention de quelqu’un.  … à me rappeler sans cesse que la réussite a toujours un prix et que je dois être prêt à peser les joies et les récompenses contre une précieuse portion de ma vie.  

… à m’accrocher à mes rêves et à mes projets d’une vie meilleure, parce qu’en les abandonnant, même si j’existe encore, j’aurai cessé de vivre.

.  POUR LE RESTE DE MA VIE, en ce jour très spécial,  qui est aujourd’hui je  m’appliquerai…  … à inventorier ce qu’il y a de meilleur en moi, en sachant que je ne suis pas obligé de viser la richesse ou une réussite exceptionnelle, mais que je suis obligé de mettre à profit ce que j’ai de plus grand et de meilleur.  … à ne jamais succomber à la peur de l’échec, car maintenant je tournerai le re­gard vers les objectifs qu’il me reste à atteindre plutôt que de baisser les yeux vers les pièges qui me menacent constamment.  … à accueillir l’adversité comme une amie qui m’en apprendra bien plus à mon sujet que toute joyeuse aventure de succès et de bonne fortune.   … à me rappeler que les échecs, même lorsqu’ils se matérialisent, ne sont que des guides vers la réussite, puisque toute découverte de ce qui est faux m’amè­nera à rechercher le vrai, et que toute expérience me montrera des erreurs que j’éviterai soigneusement par la suite.  … à me réjouir de ce que je possède, même si ce n’est pas beaucoup, me rap­pelant constamment la légende de l’homme qui pleurait parce qu’il n’avait pas de chaussures, jusqu’à ce qu’un jour il rencontre un homme qui n’avait pas de pieds.

.
.
 
POUR LE RESTE DE MA VIE, en ce jour très spécial, qui est aujourd’hui je m’appliquerai…  … à m’accepter tel que je suis sans jamais laisser ma conscience ou mon sens du devoir me forcer à mener une vie pour le seul bénéfice des autres.  
… à apprendre que je ne dois jamais considérer les louanges et l’amour des gens comme une mesure de ma valeur personnelle, puisque ma vraie valeur dépend beaucoup plus de la façon dont je me vois et de ma participation au monde qui m’est extérieur.  … à résister à la tentation de surpasser les réalisations des autres, puisque ce désir pathétique et pourtant répandu n’est rien d’autre qu’un signe d’insécurité et de faiblesse, et que je ne serai jamais moi-même si je laisse les autres m’impo­ser mes normes de vie.  … à agrémenter tous mes gestes, tant au travail que pendant mes loisirs, d’étin­celles d’enthousiasme, de manière que mon emballement et mon zèle pour ce que je fais surpassent toutes les difficultés qui risquent de ralentir mes progrès.  

… à me rappeler que je dois payer le prix, sous forme de temps et d’énergie, pour accroître ma valeur, car seul le fou reste oisif et attend que la réussite lui tombe du ciel, et maintenant je sais que la seule façon de commencer au som­met est de creuser un trou.

.  POUR LE RESTE DE MA VIE, en ce jour plus important que tous les autres, que j’entreprenne…  … à faire aux autres ce que je voudrais qu’ils me fassent, à donner davantage de ma personne, heure après heure, que ce que l’on attend de moi, à me fixer des buts et à m’accrocher à mes rêves, à chercher le côté positif de l’adversité, à exécuter toutes mes tâches avec enthousiasme et amour et, par-dessus tout, à être moi-même. 

.

POUR LE RESTE DE MA VIE, extrait du livre  » Le Retour du Chiffonnier « , d’Og Mandino/ édition Un Monde Différent.

Aujourd’hui… ambre rouge.

.

La pensée du jour…

Posté : 12 octobre, 2009 @ 10:03 dans Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

apaisement.jpg

« Sois calme et comprends, car tu te troubles

et dans ta demeure intérieure tu atténues la lumière. »

Saint Augustin.

.

Couleur-souvenir : encre…

.

Attendre

Posté : 11 octobre, 2009 @ 10:21 dans Chemin, Citations & Pensées | 1 commentaire »

attendre5.jpg

.
Attendre…

Un appel qui ne vient pas,

Une personne qui ne revient plus,

Une lettre qu’on ne reçoit pas,

Un enfant qu’on ne voit plus,

Une jeunesse qui n’est plus là,

Un amour qui semble perdu.

.

Tu t’attardes à faire revivre

Ce passé qui demande à mourir.

Et tu perds ton temps à retenir

Une illusion qui te fait souffrir.

Arrête de t’enfuir dans tes souvenirs

Et de faire vieillir ton avenir.

.

Il est temps de te ressaisir,

Et à nouveau, tu te dois de revivre.

Laisse au présent la chance de te séduire,

Et au futur le bonheur de t’épanouir.

Tout ce que la vie a de beau, elle va te l’offrir,

Il suffit de lui sourire et de t’ouvrir.

.

Le chemin pour y parvenir

Est de lâcher prise, ne plus retenir,

Laisser aller afin de grandir,

Et à nouveau tout accueillir.

.

Richard Migneault

.

Et… de quelle couleur sera donc ce dimanche ?… Emeraude !

.
 

Premiers maillons…

Posté : 10 octobre, 2009 @ 9:17 dans Chemin, Citations & Pensées | 1 commentaire »

sable.jpg

<< Entre 6000 et 5000 av.J.C.,

les Sumériens, arpenteurs de déserts,

inventent les villes closes au milieu de champs

et de jardins munis de systèmes d’irrigation.

Peut-être grâce au roi Gilgamesh,

ils font insensiblement passer une population formée

de chasseurs et de bergers

à une population d’agriculteurs.

Ils réalisent un rêve de sécurité et de prévoyance qui, 

aujourd’hui, peut-être à tort, passe pour un progrès.>>

.

Françoise Gründ

.

Couleur Sable.

.

Ils ont dit…

Posté : 6 octobre, 2009 @ 10:22 dans Chemin, Citations & Pensées | Pas de commentaires »

054062.jpg

« Un être humain est une partie d’un tout que nous appelons : Univers. Une partie limitée dans le temps et l’espace. Il s’expérimente lui-même, ses pensées et ses émotions comme quelque chose qui est séparé du reste, une sorte d’illusion d’optique de la conscience.

Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous restreignant à nos désirs  personnels et à l’affection de quelques personnes près de nous. 

Notre tâche doit être de nous libérer nous-mêmes de cette prison en étendant notre cercle de compassion pour embrasser toutes créatures vivantes et la nature entière dans sa beauté. »

Albert Einstein

.

Couleur du Jour ? Cachou.

Ce que me conte aujourd’hui mon petit lutin…

Posté : 4 octobre, 2009 @ 9:02 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle | 3 commentaires »

lutin.jpg

<< Nous sommes tous des êtres humains, nous avons les mêmes aspirations.

Je suis comme vous. Lorsque je rencontre certaines difficultés, j’essaie moi aussi de regarder à l’intérieur de mon esprit, d’analyser ce qui se passe, afin de retrouver une certaine sérénité.

C’est une chose positive que nous pouvons faire.

.

Nous vivons dans des pays où les conditions matérielles, la technologie, le confort sont maintenant très développés ; mais nous ne devons pas placer nos espoirs de bonheur uniquement à l’extérieur de nous.

.

Le bien-être, la sérénité, la paix, se développent à l’intérieur de notre esprit.

Il est indispensable de rechercher les conditions intérieures qui les favorisent. >>

.. 

Extrait de « 108 perles de sagesse du Dalaï-Lama »

.

Fushia, sera ce beau dimanche…

Ils ont dit…

Posté : 3 octobre, 2009 @ 9:26 dans Citations & Pensées | Pas de commentaires »

azur.jpg

<< Ceux qui prétendent que l'on a renoncé à quelque chose,

ne savent pas ce que l’on possède. >>

Pentti Saarikaski

.

Pour m’accompagner au marché,

pour tous nous accompagner au long de notre journée :

Cette douce couleur Clair Azur,

comme l’était le ciel au petit jour…

Splendide Cadeau reçu dès le réveil !…

…… Bon     Jour !!!!!

.

1...136137138139140...142
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR