La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Archive pour la catégorie 'Ensemble'

Couper le lien de la souffrance.

Posté : 6 novembre, 2018 @ 9:39 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Le Mot de la Semaine, Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

.

PARDONNER

.

Camper sur ses positions sans vouloir les reconsidérer, c’est
s’enfermer, s’infliger à soi-même la douleur du ressentiment
et de la rancune qui vont grandir en soi jusqu’à s’y épuiser.
C’est aussi ne rien résoudre et permettre à l’autre de nous blesser
encore sans avoir aucun contact avec lui.
Contrairement à cette vieille conviction qui consiste à penser que
l’on “s’abaisse” à pardonner, à s’excuser, à faire la paix, il s’avère
que l’on s’élève soi-même, et surtout que l’on se libère…
Contrairement à cette vieille croyance qui consiste à penser qu’il
s’agit là d’une cuisante humiliation, nous faisons en ce cas preuve
d’une belle humilité, et faisons un pas de plus vers l’honnêteté,
l’authenticité, l’intégrité, et vers la paix.
Si l’autre ne veut pas faire la paix, cela le concerne.
Nous, au moins, aurons-nous tenté d’établir ou de rétablir la paix,
et nous y aurons gagné en paix d’esprit, et en paix du cœur.
Il faut un peu de temps pour admettre tout cela, mais c’est
tellement libérateur et salvateur que l’on devient vite adepte.
Pour gagner le combat, il faut baisser les bras. ”disait Bill W.
A quoi j’ajouterais : Ne pas perdre la raison pour avoir raison
mm
.

Aidons-nous les uns les autres…

Posté : 29 octobre, 2018 @ 8:28 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

.

ENTRAIDE

.

Dans la relation d’accompagnement, il n’est pas question d’aider l’autre !

C’est peut-être la notion d’aide qui est à revoir.

Aider… La première fois que j’ai utilisé ce mot avec Chandra Swâmi,

j’avais dix neuf ans, il m’a dit : Pas aider, servir.

C’est très différent.

Servir, c’est reconnaître que l’autre est en train de grandir là

où il est, et c’est le servir là où il se trouve.

Et c’est nous obliger, nous, à une écoute de ce dont il a besoin,

là où il est maintenant, sans jamais lui imposer ce que nous avons

reconnu pour nous-même.

Ce qui est une preuve de générosité, de tolérance, sinon d’amour,

c’est de ne pas imposer à l’autre ce qui n’est pas encore

sa reconnaissance à lui. 

Yvan Amar

◊Δ◊Δ◊Δ◊Δ◊Δ◊Δ◊

Bien d’accord sur le fond, en ce qui concerne l’accompagnement,

la place de l’autre, la place de chacun, le chemin à prendre…et

celui à ne pas prendre.

Puis me vint une fameuse réflexion après avoir lu ce texte.

Pourquoi ce verbe aider est-il devenu si dérangeant ?

Serait-ce parce qu’il induit une notion de supériorité de l’aidant

et d’infériorité de l’aidé ?

Parce que l’on aide son prochain, mais surtout celui qui a besoin ?

Parce que lorsque l’on aide ou lorsqu’on est aidé, on se compare

mutuellement l’un à l’autre ?

Alors ce n’est pas l’aide qui est en cause.

Mais bien cette fichue manie de (se) comparer.

De (se) jauger, (se) mesurer, s(‘) évaluer…

Lorsque l’on met des chiffres où l’on met du cœur,

il y a souvent de l’embrouillamini…

Continuons de nous soutenir, de nous accompagner, de nous servir,

de nous aimer, de nous entraider, de nous aider… sans arrière-pensée.

mm

.

Regarder dans la même direction. Et agir ensemble.

Posté : 25 octobre, 2018 @ 5:57 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Gratitude, Histoires de Coeurs | Pas de commentaires »

.

GROUPE HUMAIN

.

Entendu ailleurs, en 2005 pour la première fois, puis de nombreuses

fois ensuite, et toujours avec la même émotion :

 Trois conditions sont nécessaires pour la création d’une véritable fraternité : 

La possession d’un idéal commun dépourvu d’égoïsme et de rivalité.

L’établissement d’un but commun assez élevé pour éclairer l’imagination et susciter la loyauté.

La fraternité et l’unité impliquant la joie et l’enthousiasme d’appartenir à une association organisée et engagée dans un travail à plein temps.

 

Cette fraternité atteint son apogée lorsque l’idéal est très élevé et très exaltant.

Lorsque la tâche captive chaque once de notre force et chaque élément de notre être.

Lorsque l’unité est tellement forte et profonde que nous nous comprenons les uns les autres sans effort conscient, que nous devinons les besoins non avoués, et que nous y remédions immédiatement et spontanément.

 

Dans de telles conditions, toute l’énergie que nous gaspillons souvent à satisfaire nos jalousies et nos vanités, à sauvegarder les apparences et à réprimander les autres devient disponible pour un travail créateur. 

Bernard B. Smith (écrit entre 1951 et 1956)

.

L’escapade du dimanche !

Posté : 21 octobre, 2018 @ 10:42 dans Chemin, Ensemble, Spectacles, Vidéos & Cinéma, Zique | Pas de commentaires »

.

Image de prévisualisation YouTube

.

Une escapade en chœur.

Avec cet émouvant morceau, inoubliable…

(Le film sort dans dix jours !)

Bon dimanche !

.

ENTENDRE ? ECOUTER ?

Posté : 10 septembre, 2018 @ 5:05 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble | Pas de commentaires »

.

ECOUTE-

.

Entendre ne veut pas dire écouter, 

car l’ouïe est un sens,

mais l’écoute est un art.

.

L’escapade du dimanche

Posté : 26 août, 2018 @ 7:22 dans Chemin, Ensemble, Planète, Société & Actu., Vidéos & Cinéma, Voyage | Pas de commentaires »

,

Image de prévisualisation YouTube

,

A voir ou à revoir.

Tribu vs société.

Drôle et touchant.

Edifiant et juste.

Mais surtout, très instructif.

Bon dimanche ! 

mm

.

Cet atome qu’on appelle l’amour…

Posté : 31 juillet, 2018 @ 9:07 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Et méditer..., Histoires de Coeurs, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

AMOUR--

.

Celui qui, par quelque alchimie, sait extraire de son cœur,

pour les refondre ensemble, compassion, respect,

besoin, patience, regret, surprise et pardon,

crée cet atome qu’on appelle l’amour. 

Kahlil Gibran

,

Ce « fameux » temps de pause – nécessaire parfois.

Posté : 26 juillet, 2018 @ 4:22 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Et méditer..., Méditation & Réflexion Personnelle, Planète, Pour du mieux, Société & Actu. | Pas de commentaires »

.

MEDITTATION

.

  L’arrêt , le calme et le repos sont les conditions nécessaires

pour que la guérison puisse avoir lieu.

Si l’on ne s’arrête pas la destruction en cours ne fera que continuer.

Le monde a besoin de guérison.

Les individus, les communautés et les nations ont besoin de guérison. 

Thich Nhat Hanh

P

Parce qu’il suffit souvent de s’éloigner du nœud de la tourmente

pour y voir plus clair.

Parce que l’on réfléchir mieux en mode pause et dans le silence.

Parce que l’on comprend mieux ce qui nous entraîne lorsque

l’on s’arrête quelque temps, parce que l’on saisit mieux

ce qui nous enchaîne lorsque l’on s’isole un peu.

mm

.

Généa-logique. L’arbre-famille.

Posté : 21 juillet, 2018 @ 11:49 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Et méditer..., Méditation & Réflexion Personnelle | 2 commentaires »

.

ARBRE ET FAMILLE-

.

Et comme les branches d’un arbre, nous grandissons en direction

de la lumière et de l’espace, notre “nourriture” nous vient

du terreau natal, de la sève familiale et des éléments extérieurs,

et nous sommes reliés les uns aux autres – et pouvons le rester -

grâce à notre tronc unique, et à nos racines communes…

Bon week-end !

mm

.

La pensée de la semaine.

Posté : 10 juillet, 2018 @ 12:14 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Le Mot de la Semaine, Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

.

SOLITAIRE

.

Le désarroi dans lequel nous nous trouvons est en fait une aubaine : il témoigne de notre sensibilité.

Ceux qui traversent la vie sans le moindre sentiment de détresse sont inconscients.

La détresse induite par notre prise de conscience recèle un immense potentiel de transformation, un trésor d’énergie dans lequel nous pouvons puiser à pleines mains et que nous pouvons utiliser pour construire quelque chose de meilleur, ce que l’indifférence ne permet pas. 

Matthieu Ricard

Transcrit par l’auteur d’après un conseil donné oralement.

********

Un mal pour un bien, disait ma grand-mère… 

En Chine, le mot CRISE est représenté par deux idéogrammes : DANGER et OPPORTUNITÉ.

Il est certain que l’indifférence, la suffisance ou l’arrogance – variantes de l’individualisme banalisé et de l’égocentrisme forcené – n’ouvrent guère la porte au changement, qu’il soit intérieur ou sociétal…

Remercions donc notre hyper sensibilité qui nous permet de puiser en nous ces ressources, oubliées parfois, ignorées souvent, qui nous amèneront à réagir – et surtout à agir – face aux écueils et aux obstacles sur nos chemins, face aux injustices de toutes sortes, même là où parfois la cause pourrait sembler perdue d’avance…

mm

.

12345...17
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR