La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Archive pour la catégorie 'Méditation & Réflexion Personnelle'

Le sage a dit.

Posté : 19 janvier, 2021 @ 10:11 dans Chemin, Citations & Pensées, Et méditer..., Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

LE SAGE DIT

.

J’aime beaucoup cette image de l’épine… parfait pour relativiser !

Les fardeaux sont moins pesants, les problèmes plus légers,

les encombrants moins… encombrants. :)  

mm

.

Je sème, tu sèmes, on s’aime…

Posté : 18 janvier, 2021 @ 9:45 dans Chemin, Citations & Pensées, Le Mot de la Semaine, Le Post-it, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

GRAINES

.

L’important c’est de semer, un peu, beaucoup,

sans cesse, les graines de l’espérance…

Sème le sourire : qu’il resplendisse autour de toi.

Sème ton courage : qu’il soutienne celui de l’autre.

Sème ton enthousiasme, ta foi, ton amour,

les plus petites choses, les riens.

Aie confiance, rien n’est jamais perdu,

chaque graine enrichira un petit coin de terre. 

Anonyme

P

Cette citation est toujours près de moi. Prête à relire, parfois sans avoir conscience à quel point elle va m’être utile, une fois de plus.

Elle dit : ensemble, tendre la main, se tourner vers l’autre, elle dit aussi : se quitter des yeux, cesser de ruminer, d’avoir des craintes, elle dit encore : retrouve ton sourire, laisse la vie t’expliquer…

Elle dit : réconfort, bienveillance, gratitude…

C’est une petite pépite, à se garder près de soi, comme un remède aux petits maux intérieurs…

Belle journée, belle semaine !

mm

.

Chaque matin est un petit miracle…

Posté : 17 novembre, 2020 @ 9:29 dans Chemin, Citations & Pensées, Et méditer..., Méditation & Réflexion Personnelle, Nature, Planète, Poésie | Pas de commentaires »

.

MATIN

.

Savoir qu’aucun jour n’est semblable à un autre,

et que chaque matin comporte son miracle particulier,

son moment magique, où de vieux univers s’écroulent

et de nouvelles étoiles apparaissent. 

Paulo Coelho

P

Et se lever matin, les yeux encore endormis, les idées emmêlées,

les gestes imprécis, les mots trébuchant sur les lèvres

ensommeillées, et s’éveiller, juste en voyant la nature

qui s’éveille elle aussi,

avec tous ces petits signes qu’elle nous adresse comme pour

l’accompagner, ou nous accompagner sur le bord du chemin

de cette nouvelle journée, qu’il n’appartient qu’à nous de décorer,

d’enluminer, de savourer…

Une belle journée commence.

Eh oui, elle sera belle, notre regard s’en charge !

Bonne et belle journée, tout l’monde !

mm

.

Lâcher…

Posté : 10 novembre, 2020 @ 9:08 dans Chemin, Citations & Pensées, Et méditer..., Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

LACHER-LE LACHER PRISE

.

Il faut lâcher… même le lâcher prise.
Alexandre Jollien
P
Eh oui. Même lui.
Même le lâcher-prise.
Qui finit par ne plus être un effort, tant il est devenu délivrance…
Quand l’acceptation se transforme en accueil,
la gratitude et la paix peuvent à leur tour s’installer…
Ce que nous y gagnons n’a pas de commune mesure avec ce que nous croyons perdre..
mm
.

Crises ?

Posté : 23 octobre, 2020 @ 6:02 dans Chemin, Citations & Pensées, Et méditer..., Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

.

HOMME DE PIERRES

.

 J’ai gagné la certitude, en cours de route, que les catastrophes sont là pour nous éviter le pire. Et le pire, comment pourrais-je exprimer ce qu’est le pire ? Le pire, c’est bel et bien d’avoir traversé la vie sans naufrages, d’être resté à la surface des choses, d’avoir dansé au bal des ombres, d’avoir pataugé dans ce marécage des on-dit, des apparences, de n’avoir jamais été précipité dans une autre dimension. Les crises, dans la société où nous vivons, sont vraiment ce qu’on a encore trouvé de mieux, à défaut de maître, quand on n’en a pas à portée de main, pour entrer dans l’autre dimension. Dans notre société, toute l’ambition, toute la concentration est de nous détourner, de détourner notre attention de tout ce qui est important. Un système de fils barbelés, d’interdits pour ne pas avoir accès à notre profondeur.

C’est une immense conspiration, la plus gigantesque conspiration contre l’âme, contre l’esprit. Dans une société où tout est barré, où les chemins ne sont pas indiqués pour entrer dans la profondeur, il n’y a que la crise pour pouvoir briser ces murs autour de nous. La crise, qui sert en quelque sorte de bélier pour enfoncer les portes de ces forteresses où nous nous tenons murés, avec tout l’arsenal de notre personnalité, tout ce que nous croyons être. …

Christiane Singer, Du bon usage des crises – Conférence, extrait

P

Pour nous aider… n’oublions pas qu’en Chine, le mot CRISE est

représenté par deux idéogrammes : DANGER et OPPORTUNITÉ.

Les crises sont souvent des messages, codés parfois, ou illisibles,

il nous appartient de tenter de les décrypter…

mm

.

Page blanche…

Posté : 15 octobre, 2020 @ 9:16 dans Chemin, Citations & Pensées, Et méditer..., Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

.

ECRIRE SON LENDEMAIN

.

La fameuse page blanche de chaque jour…

Elle qui commence déjà avec quelques rendez-vous, quelques notes, quelques rappels de choses à faire… mais il nous reste le blanc délicatement posé entre les lignes.

Ce sont ces blancs-là que nous avons à écrire. Ces blancs qui vont mettre en lumière et en couleurs notre journée.

Car il nous appartient d’en donner la tonalité. De se dire : quelle belle journée qui commence ! et de voir les notifications qui s’y trouvent non comme des obstacles ou des désagréments, mais comme des opportunités pour avancer.

Ainsi nous pouvons parler de page blanche à écrire.

C’est la page blanche de nos sensations, de nos ressentis, de nos rêveries, de nos émotions…

Bonne journée ! Belle page blanche !

mm

nb : un carambar à celle ou celui qui trouve les deux fautes dans le texte reproduit…

.

ECRIRE POUR...

.

Empreintes…

Posté : 3 octobre, 2020 @ 9:35 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

QUELQUES PAS

.

Tu disais que tu m’accompagnais.

Que tu guidais mes pas.

Que tu marchais à mes côtés.

Mais regarde, là, derrière moi, il n’y a qu’une trace de pas.

Tu n’étais pas là.

Tu te trompes.

J’étais là.

J’ai toujours été là.

Et quand il n’y a qu’une trace, c’est la mienne.

C’est quand je te portais. 

Conte philosophique librement interprété.

P

Ne nous fions pas aux apparences,

Tout le monde ne nous a pas abandonnés. Faisons confiance.

Il existe tout un univers invisible qui nous dépasse.

Et qui régit le monde. L’univers tout entier.

Derrière ce conte nous pouvons voir notre maman,

une divinité, notre guide spirituel, notre ange gardien

ou celle ou celui que nous voyons comme tel, une puissance

cosmique ou la petite flamme que nous abritons en nos cœurs…

L’humain est une machine extraordinaire d’intelligence

et d’émotions.

Mais aussi bien plus que cela.

Gardons l’esprit ouvert, gardons confiance.

Patience… tout finit par se faire…

mm

.

Dépendances. Racines.

Posté : 24 septembre, 2020 @ 6:04 dans Chemin, Citations & Pensées, Et méditer..., Et si nous parlions de... ?, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

PRISON INTERIEURE

.

De même que les papillons de nuit sont attirés par la flamme de la bougie dans laquelle ils vont mourir, l’homme est attiré par la mélodie de l’éloge, l’arôme du tabac, le goût de la viande, la douceur du contact féminin ou la caresse de la soie, mais, induit en erreur par cet attachement, il ôte la vie à sa propre voie de liberté.

C’est ainsi que le cerf, attiré par la musique du luth à trois cordes, tombe sous les flèches empoisonnées ; que l’abeille, séduite par le parfum de la fleur carnivore, en devient prisonnière ; que le poisson, attiré par le goût de l’appât, se fait prendre à l’hameçon ; et que l’éléphant, attiré par le contact de sa femelle, se noie dans la vase.

C’est ainsi que nous sommes leurrés par chaque objet de désir et que nous devenons dépendant de lui. 

Le Trésor de précieuses qualités (yon tan rin po che’i mdzod), de Jigmé Lingpa (1729-1798)

commenté par Kangyour Rinpoché, Longchen Yéshé Dorjé, Editions Padmakara, 2010, p. 51

P

Et ne confondons pas. Il n’est pas question ici de se priver de certains plaisirs.

Il n’est question que de faire la distinction entre les plaisirs agréables et légers et les plaisirs qui nous emmènent vers des univers douteux et nocifs pour nous-mêmes – et parfois pour ceux qui nous entourent – qui sont capables de nous entraîner dans une dépendance telle qu’elle pourrait aller jusqu’à nous enchaîner, nous priver de notre liberté, nous rendre fous…

Il n’est question que de nous préserver, de nous sauvegarder, de conserver notre envie et notre joie de vivre.

Finalement, il n’est question que de prendre soin de nous-même, et de notre entourage…

mm

.

Tant qu’il y aura des cabanes…

Posté : 24 août, 2020 @ 4:45 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Et méditer..., Le Mot de la Semaine, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux, Société & Actu. | Pas de commentaires »

.

MA CABANE

.

Et si la liberté consistait à posséder le temps ?

Et si le bonheur revenait à disposer de solitude,

d’espace et de silence ?

Tant qu’il y aura des cabanes,

rien ne sera tout à fait perdu. 

Sylvain Tesson

P

Se contenter n’est pas se priver, se contraindre ni se résigner.

Se contenter, c’est être content d’avoir ce que l’on a.

C’est ne désirer rien de plus.

C’est apprécier et savourer ce que l’on vit.

C’est aimer la vie que l’on mène.

En être heureux et en tirer sa subsistance.

Et ne priver personne de pouvoir faire de même.

mm

.

Livre, patchwork, mosaïque…

Posté : 14 août, 2020 @ 5:25 dans Chemin, Citations & Pensées, Et méditer..., Méditation & Réflexion Personnelle, Un livre | Pas de commentaires »

.

LIVRE ZEN

.

Moi je ne tourne pas les pages.

je déteste cette expression simpliste,

je n’oublie rien, je ne zappe pas,

je ne renouvelle pas ma vie,

comme si rien avant n’avait existé.

Elle est un fil continu que je tisse,

je ne gomme personne,

je suis faite de tous mes souvenirs,

de mes amours, 

je suis un patchwork vivant de moments de vie,

je suis faite des autres, pour les autres,

et chacun m’a construite ou meurtrie.

Je ne tourne pas les pages, je les écris. 

Charlotte Valandrey, De cœur inconnu.

Editions Cherche Midi

§

Comme une maison qui se construit, nous avons nos bases, nos fondations.

Puis, au fil du temps et de ce que met la vie sur notre chemin, nous nous bâtissons, comme nous le pouvons.

Parfois un coin du sol s’effrite, quelques tuiles s’envolent, parfois même un pan de mur s’effondre…

Mais toujours nous nous reconstruisons, même de travers, même avec des matériaux de fortune, mais nous nous redressons, nous rebâtissons, parce que nous avons besoin de notre maison, pour abriter le petit enfant qui a grandi en nous jusque là…

J’aime aussi souvent à dire que tout au long de notre vie nous créons notre propre mosaïque, que parfois les petits morceaux s’imbriquent à merveille, parfois beaucoup moins, mais toujours notre mosaïque s’embellit, et elle nous plaît, parce qu’elle est unique…

Et je repense à cette phrase, sûrement déjà citée ici, découverte un jour sur mon chemin avec bonheur : “nous ne regretterons pas plus le passé que nous ne voudrons l’oublier”…

Je suis d’accord, moi non plus je ne gomme ni ne rature. J’estompe le plus douloureux, et laisse intact tout le reste, parce que c’est mon tracé, mon identité naturelle, celle qui n’a besoin ni de frontières ni d’un coup de tampon officiel…

Bon week-end, il s’en vient dès demain !

mm

.

12345...143
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR