La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Archive pour la catégorie 'Méditation & Réflexion Personnelle'

De notre âme à l’âme du monde… [2]

Posté : 11 août, 2017 @ 10:01 dans Chemin, Contes & Légendes & Allégories, Méditation & Réflexion Personnelle, Un livre | 1 commentaire »

.

L-AME DU MONDE-

.

[...]

Un sage prit la parole et dit :

- Ecoutez cette histoire véridique. Un groupe d’aborigènes australiens s’avançait un jour dans un paysage aride, en compagnie d’un ethnologue. Celui-ci, qui notait soigneusement tous leurs faits et gestes, remarqua que de temps en temps le groupe, composé d’hommes et de femmes, s’arrêtait un moment plus ou moins long. Ils ne s’arrêtaient ni pour manger, ni pour regarder quelque chose, ni pour s’asseoir ou se reposer. Simplement ils s’arrêtaient. L’ethnologue, après deux ou trois arrêts, leur en demanda les raisons. “C’est très simple, répondirent-ils, nous attendons nos âmes.”

L’ethnologue demanda quelques explications supplémentaires. Il comprit ainsi que, de temps à autre, les âmes s’arrêtaient en chemin pour regarder, ou sentir, ou écouter quelque chose qui échappait aux corps. C’est pourquoi, alors que les corps continuaient à marcher, les âmes s’arrêtaient quelque fois pendant une heure. Il fallait les attendre.

Nos âmes ont des besoins invisibles pour les yeux du corps. Elles se nourrissent de la beauté du monde, du chant d’un oiseau, de quelques notes de musique, d’un rayon de soleil sur la neige. Elles se nourrissent de connaissance, d’études, de savoir. Elles se nourrissent de relations aimantes, d’échanges désintéressés, de communion avec tout être vivant, de don de soi. Elles se nourrissent de partage, de justice, de fraternité. C’est pourquoi l’être humain doit reconnaître, nourrir, utiliser et faire grandir les deux organes spirituels qui lui sont propres : le cœur et l’intelligence. 

Frédéric Lenoir, l’Âme du monde,

Chapitre “Deuxième jour – Le noble attelage – Du corps et de l’âme”, extrait

Nil Editions

§ P §

Ce dernier passage m’enchante chaque fois que je le relis. Il faudrait s’en faire un poster…

Encore un livre à emmener dans la grande malle. Un ouvrage écrit comme un conte, mais qui nous montre, à nous les terriens, comment nous devrions vivre pour bien vivre, en harmonie, avec soi, l’autre, les autres, le monde et même avec l’univers. Un ouvrage qui va rejoindre les alchimistes, les goélands et autres petits princes, qui peut se lire à tout âge, tant il a à nous enseigner. Je l’offrirai bientôt à mes petits-enfants. Ils comprendront ce qu’ils comprendront, mais au moins prendront-ils ainsi soin de leurs âmes…

Et si, finalement, les pauses et les parenthèses que nous posons dans nos vies n’étaient que l’occasion pour nos âmes de nous rattraper, nous qui courons tout le temps ?…

mm

.

Re-construire. Et re-naître.

Posté : 8 août, 2017 @ 4:35 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle | 4 commentaires »

.

RE-CONSTRUIRE

.

Et ce, malgré les démolisseurs patentés

qui font le chaud et le froid

autour de toi, à tour de rôle, comme si te voir passer

de l’espoir au désespoir était leur mission dans ta vie…

Oui, on se reconstruit, on se reconstruira,

oui, tu te reconstruiras,

un peu bancal un peu tordu après les coups,

mais debout. Debout à l’intérieur de toi.

mm

.

De notre âme à l’âme du monde… [1]

Posté : 4 août, 2017 @ 8:12 dans Chemin, Contes & Légendes & Allégories, Méditation & Réflexion Personnelle, Un livre | Pas de commentaires »

.

L-AME DU MONDE

.

 Un quatrième sage prit la parole et dit :

- Nous vous avons parlé des deux montures de l’attelage, parlons maintenant du cocher.

Celui qui doit diriger le corps physique et le corps psychique, c’est l’esprit, ou l’âme spirituelle. Vous devez aussi, ô enfants des hommes, apprendre à connaître, à aimer et à prendre soin de votre esprit. Celui-ci est le don le plus précieux que la vie vous ait offert.

Car votre âme spirituelle n’est autre qu’une parcelle infinie de l’Âme du monde.

C’est par elle que vous vibrez à celle “longueur d’âme” qui relie toute chose et tout être dans l’univers. C’est par elle que vous ressentez la beauté et l’harmonie du monde. C’est par elle que vous pleurez devant un beau paysage ou une œuvre d’art. C’est par elle que vous sentez toute la grandeur de la vie, mais aussi toute la détresse des âmes vides. C’est par elle que vous pouvez donner votre vie pour un inconnu ou ressentir de la compassion pour un étranger. C’est par elle que vous aspirez à une parfaite liberté.

C’est elle qui vous met en quête d’un port où exprimer votre vocation. C’est elle qui vous met en quête d’une source qui puisse enfin désaltérer la soif la plus profonde de votre être.

Un sage prit la parole et dit :

- Notre esprit s’incarne en deux lieux, et il se manifeste par deux voix : l’intelligence et le cœur.

L’intelligence nous fait rechercher la connaissance, la vérité et la liberté. Le cœur nous met en quête d’amour.

Les deux réunis nous font quérir la beauté et la justice. 

Frédéric Lenoir, l’Âme du monde,

Chapitre “Deuxième jour – Le noble attelage – Du corps et de l’âme”, extrait

Nil Editions

&&&&&

Tantôt du soleil, tantôt de la pluie…

Posté : 3 août, 2017 @ 4:18 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

.

GIFLES ET CARESSES

.

Apprendre à vivre les unes comme les autres.

Apprendre à les accueillir dans nos vies.

Nous adapter…

Pour découvrir ce qu’elles ont à nous enseigner.

Et combien elles vont nous  enrichir.

mm

.

Vacances…

Posté : 31 juillet, 2017 @ 11:27 dans Chemin, Citations & Pensées, Le Mot de la Semaine, Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

.

VACANCES-

.

Nous avons vu des astres

et des flots ; nous avons vu des sables aussi ;

et malgré bien des chocs et d’imprévus désastres,

nous nous sommes ennuyés, comme ici. 

Charles Baudelaire

P

Vacances.

Quand l’esprit avant tout se met en vacances.

Qu’il se désorganise, qu’il erre et déambule, nonchalamment.

Comme s’il était privé d’électricité, ou de substance.

Quand c’est lui le premier qui nous dit : repose-toi, pose-toi,

c’est ton seul travail, tu n’as rien d’autre à faire : tu es en vacances…

Cette oisiveté tout d’abord viendra nous déstabiliser.

Puis nous nous y ferons. Jusqu’à nous ennuyer.

Jusqu’à, enfin, parvenir à nous ennuyer !

Savourant cette rare denrée comme un bonbon sucré,

trop doux, presque écœurant, avec ce petit goût de revenez-y,

tant il est rare, inhabituel, incongru, dans nos vies agitées.

Voilà ce qu’il advient, lorsque l’on vit dans un endroit

tellement magnifique que l’on na pas besoin de s’en aller.

L’on en vient à espérer retrouver ce goût perdu de l’ennui.

Du grand silence. De la langueur. Et de la somnolence.

       mm

.

 

Un début, une lueur, une porte entrouverte…

Posté : 27 juillet, 2017 @ 11:53 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Méditation & Réflexion Personnelle | Pas de commentaires »

.

PROBLEME ET SOLUTION

.

Sortir du problème et marcher vers la solution.

Tout un programme…

La paix d’esprit et la paix tout court sont à ce prix.

Car rester dans le problème ne l’a jamais résolu…

Á chaque problème sa solution ! - disait ma grand-mère,

abonnée à ce que l’on nommait alors la sagesse populaire

mm

.

Impressionner ?

Posté : 25 juillet, 2017 @ 8:44 dans Chemin, Citations & Pensées, Histoires de Coeurs, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

IMPRESSIONNER

.

Comme aimait à me le répéter une amie chère

- hélas aujourd’hui disparue et qui m’a beaucoup aidée

dans mon parcours de (re)construction :

Tu n’as qu’une personne à impressionner, sur cette planète…

C’est toi !!

mm

.

Six joyaux…

Posté : 20 juillet, 2017 @ 10:21 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | 1 commentaire »

.

AVANCER-

.

Un superbe cadeau, reçu récemment d’un ami cher.

J’ai une tendresse particulière pour le sixième texte…

A partager !

.

La Sagesse.

1) D’un commun accord, tous les villageois ont décidé de prier pour avoir de la pluie. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­Le jour de la prière,tous les gens se sont réunis … Peu de temps après il tombait des cordes, mais … seul un petit garçon avait un parapluie. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­  

C’est ça la FOI.  

2) Quand vous lancez un bébé en l’air, il rit parce qu’il sait que vous l’attraperez. 

C’est ça la CONFIANCE. 

3) Tous les soirs nous allons au lit, sans aucune assurance d’être en vie le lendemain matin, mais nous réglons les réveils pour nous réveiller. 

C’est ça L’ESPÉRANCE. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

4) Nous prévoyons de grandes choses pour l’avenir sans vraiment connaître ce que sera cet avenir. 

C’est ça L’ESPOIR. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

5) Nous voyons le monde divorçant, souffrant, injuste, un peu partout, mais nous nous marions. 

C’est ça L’AMOUR. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

6) Sur une vieille chemise de retraité une phrase est écrite : ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 
  »Je ne suis pas un ancien de 70 ans … ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­  
 Je suis un jeune de 16 ans, avec 54 années d’expérience  » ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

 C’est ça le POSITIVISME. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ 

Je vous souhaite des jours heureux. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­  
Vivez votre vie comme l’expriment ­­­­­­­­­­­­­­­­­­ les six petits textes ! 

Auteur inconnu

.

Les cadeaux…

Posté : 8 juillet, 2017 @ 8:55 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

CADEAU-

.

Quand le désir de prendre disparaît,

les joyaux apparaissent. 

Patañjali

◊◊◊

Lorsque nous cessons de répondre aux injonctions de nos volontés

déchaînées, lorsque nous relativisons l’importance des choses

et des circonstances, lorsque nous nous remettons en question

pour aller chercher au fond de soi notre véritable intention,

alors nous commençons à lâcher prise, pour nous apercevoir

ensuite qu’il ne s’agissait que d’une passade ; nous prenons

conscience de tout ce qui aurait pu être abîmé, détruit

autour de la “chose” tant convoitée, et, plus tard,

nous découvrons la pépite qui nous attendait…

                        mm

.

[...] Et la sagesse d’en connaître la différence…

Posté : 7 juillet, 2017 @ 10:21 dans Chemin, Citations & Pensées, Méditation & Réflexion Personnelle, Pour du mieux, Un livre | Pas de commentaires »

.

LACHER-PRISE-PRATIQUE

.

123456...131
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR