La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Archive pour la catégorie 'Planète'

L’escapade du dimanche

Posté : 16 avril, 2017 @ 6:59 dans Chemin, Ensemble, Histoires de Coeurs, Planète, Société & Actu., Vidéos & Cinéma | Pas de commentaires »

.

.

Oui. C’est possible.
Oui. Il y a de belles histoires.
Oui. Le cœur de l’humanité fonctionne encore très bien.
Maintenant il nous reste à faire en sorte que tout cela ne soit pas exceptionnel, mais redevienne naturel…
Il nous faut inverser la vapeur, tant les horreurs finissent par faire partie du décor, tant elles sont nombreuses, et coutumières..
Ne nous laissons pas éroder le cœur !

                 mm

.

Philosophie du vagabondage. De l’errance.

Posté : 7 avril, 2017 @ 9:01 dans Chemin, Planète, Poésie, Société & Actu., Un livre | Pas de commentaires »

.

VAGABONDER

.

Il est une autre catégorie de nomades. Ils ne conduisent pas de troupeaux et n’appartiennent à aucun groupe. Ils se contentent de voyager silencieusement, pour eux-mêmes, parfois en eux-mêmes. On les croise sur les chemins du monde. Ils vont seuls, avec lenteur, sans autre but que celui d’avancer.

Comme le requin que son anatomie condamne à nager perpétuellement, ils vivent en mouvement. Ils ressemblent un peu aux navettes de bois qui courent sans aucun bruit sur la trame des hautes lisses et dont les allées et venues finissent par créer une tapisserie. Eux ils se tissent un destin, pas à pas. Le défilement des kilomètres suffit à donner un sens à leur voyage. Ils n’ont pas de signe de reconnaissance, pas de rites. Impossible de les assimiler à une confrérie : ils n’appartiennent qu’au chemin qu’ils foulent.

Ils traversent les pays autant que les époques et, selon les âges, ils ont reçu des noms différents : moines-mendiants, troubadours, hobos ou beatniks, ermites des taïgas ou coureurs des bois, vagabonds, wanderer ou waldganger, errants ou loups des steppes… Leur unique signe distinctif : ne pas supporter que le soleil, à son lever, parte sans eux.

A Paris, j’écris ces lignes pour saluer leurs ombres qui passent, furtives, sur le tapis du monde. Parmi elles, j’ose reconnaître la mienne et me croire, moi aussi, un baladin du monde occidental. 

Sylvain Tesson, Petit traité sur l’immensité du monde, extrait.

Editions des Équateurs & Pocket

§

Ce Petit Traité sur l’immensité du monde est un précis de désobéissance naturaliste, une philosophie de poche buissonnière, un récit romantique contre l’ordre établi.

(4ème de couverture)

§

Ressorti tout récemment de sa bibliothèque, petit ouvrage toujours charmant, et très utile lorsque le vagabondage nous reprend…

           mm

.

Entre nos mains…

Posté : 6 avril, 2017 @ 10:16 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Méditation & Réflexion Personnelle, Planète, Société & Actu. | Pas de commentaires »

.

LA TERRE DANS NOS MAINS

.

C’est parce que le monde est malheureux dans son essence,

que nous devons faire quelque chose pour le bonheur.

C’est parce qu’il est injuste

que nous devrons œuvrer pour la justice.

C’est parce qu’il est absurde enfin

que nous devons lui donner ses raisons. 

Albert Camus

.

Chacun sa goutte d’eau pour éteindre l’incendie,

chacun sa brindille pour construire des nids.

chacun sa poignée de grain au grand moulin,

chacun son bout de levain pour voir grossir le pain.

.

Un jour… et le plus tôt sera le mieux.

Posté : 16 mars, 2017 @ 12:38 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Planète, Société & Actu. | Pas de commentaires »

.

JOUR NOUVEAU

.

 Un jour,

quand nous aurons maîtrisé les vents,

les vagues, les marées et la pesanteur,

nous exploiterons l’énergie de l’Amour.

,

Alors, pour la seconde fois

dans l’histoire du Monde,

l’Homme aura

découvert le feu.

.

Pierre Teilhard de Chardin

.

LE livre.

Posté : 10 mars, 2017 @ 6:12 dans Chemin, Ensemble, Méditation & Réflexion Personnelle, Planète, Un livre | Pas de commentaires »

.

FRATERNITE

.

 

Pourrait-on définir la fraternité comme “la construction progressive de chacun” ? A la fin de « Éloge de la différence”, vous écrivez : « Quel plus beau cadeau peut nous faire l’“autre” que de renforcer notre unicité, notre originalité, en étant différent de nous ?”

Lorsque “frère ”a pour sens “membre de la famille humaine”, appeler l’autre “frère ”n’est qu’une tautologie. Ce terme, en fait, est utilisé pour préciser une attitude face à l’autre, attitude fondée sur le constat d’un lien.

Ce lien, bien sûr, est biologique, créé par la possession d’un patrimoine génétique en partie commun. Il est aussi, et surtout, culturel, créé par la possible intervention de chacun dans la réalisation de la personne de l’autre. Lorsque je dis “Tu es mon frère”, je fais le constat de la présence de l’autre dans le tissu des liens qui me permettent de devenir moi.

On associe souvent les deux termes suivants : “fraternité universelle”. Diriez-vous que c’est le rêve suprême ? Que mettriez-vous alors sous cette expression : la paix, l’harmonie, ou la mise en commun ?

Tout humain que j’exclus des liens que je tisse est une source dont je me prive. Le rêve est donc de n’exclure personne, la “fraternité universelle” correspond à un réseau d’échanges étendu à tous mes semblables. La mise en commun, la paix, l’harmonie, sont des structures de réseau favorables à la mise en place d’un tel réseau. Elle découlent d’une attitude indispensable : le respect.

§

Albert Jacquard, Petite philosophie à l’usage des non-philosophes

Chapitre : Fraternité – extrait, pages 66 et 67

Dialogue entre Albert Jacquard et Huguette Planès, professeur de philosophie au Lycée Rascol, en présence de ses élèves.

Editions Calmann-Lévy & Livre de Poche

§§§§§

Un petit bijou, visionnaire, lucide et néanmoins confiant, qui traite de notre humanité, à tous les sens du terme.

Adieu, Merci, Monsieur Jacquard.

Vous avez dû voir du changement depuis votre départ…

Vous nous manquerez, longtemps encore…

                         mm

.

Besoin. Pas besoin…

Posté : 9 mars, 2017 @ 7:11 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Méditation & Réflexion Personnelle, Planète | Pas de commentaires »

.

BESOIN DE

.

Besoin d’éclaireurs et de passeurs de lumière.

Besoin de traqueurs de poésie et d’émerveillement.

Besoin de transmetteurs d’énergie positive.

Besoin de livreurs de sourires et de rires.

Besoin de faiseurs de belles histoires.

Besoin de donneurs de tendresse et de bienveillance.

Et pas besoin de leurs contraires.

Mais comme ils sont là quand même…

merci à eux qui nous montrent où ne pas aller…

            mm

.

… « engagement » ?

Posté : 28 février, 2017 @ 10:48 dans Chemin, Citations & Pensées, Ensemble, Méditation & Réflexion Personnelle, Planète, Société & Actu. | Pas de commentaires »

.

liberte.jpg

.

Chaque homme doit décider
s’il marchera dans la lumière de l’altruisme créatif,
ou dans les ténèbres de l’égoïsme destructeur. 

Martin Luther King

∞∞∞∞∞∞∞∞

A ceux qui se sentent concernés par le sort du monde..

Une poignée d’intellectuels, de religieux et un nombre important de scientifiques ont pris conscience des problèmes aigus qui se posent dans le monde : L’environnement, les guerres, les famines, les souffrances d’un grand nombre de populations, l’abîme entre les nations riches et les nations pauvres. Le problème est qu’ils ne font qu’exprimer leur point de vue et laissent la charge sur le terrain à un nombre limité d’organisations.

En réalité, nous sommes tous concernés, tous responsables. C’est aussi cela la démocratie il me semble. Agissons tous à notre niveau, coopérons avec les autres, discutons des problèmes, incitons les responsables à agir de façon positive, critiquons fermement les politiques désastreuses, appelons- en aux Nations unies et aux gouvernements. Nous aurons sans doute la possibilité d’exercer une influence plus efficace.

Certains me prennent pour une sorte de prophète . Je parle simplement au nom des innombrables humains qui souffrent de la pauvreté, des guerres, des marchands d’armes, et qui n’ont pas le pouvoir de s’exprimer. Je ne suis qu’un porte-parole. Je n’ai aucun désir de pouvoir, ni aucune intention de me confronter au reste du monde. Je n’en aurais pas le courage ! (Rire)

Il n’appartient pas à un Tibétain isolé qui vient d’un pays lointain d’assumer une sorte de responsabilité extraordinaire et de se lancer dans un tel combat. Ce serait sot. A mon âge, il serait d’ailleurs temps que je tire ma révérence ! Je souhaite sincèrement avoir davantage de temps pour méditer et acquérir une expérience intérieure plus profonde.

Mais je resterai inébranlable dans mes engagements, jusqu’à la mort, même si je dois aller aux conférences en fauteuil roulant. 

Conseils du coeur, XIVè Dalaï Lama

∞∞∞∞∞∞∞∞

Faire sa part… si petite nous semble-t-elle, pour se sentir faire partie du grand tout auprès de ses semblables, et reconnaître pour chacun le même droit au bonheur que l’on éprouve pour soi-même.

S’engager, c’est ouvrir les portes et les fenêtres de son âme et de son cœur, c’est ouvrir les paupières jusque là où sont fermées des frontières.

S’engager, c’est se sentir utile, humain, à l’écoute de l’autre et du monde.

S’engager, c’est donner un petit peu de soi. Et recevoir énormément de l’autre.

                            mm

.

L’escapade du dimanche

Posté : 5 février, 2017 @ 9:34 dans Chemin, Ensemble, Histoires de Coeurs, Planète, Vidéos & Cinéma | Pas de commentaires »

.

Image de prévisualisation YouTube

.

Il faudrait laver le monde

Y a encore de l’amour et de la tendresse

,

Des songes heureux. Des gestes justes.

Posté : 6 janvier, 2017 @ 10:14 dans Chemin, Planète, Un livre | Pas de commentaires »

.

BULLE NATURE

.

Des songes heureux pour ensemencer les siècles… 
,
Sachez que la Création ne nous appartient pas, mais que nous sommes ses enfants.
,
Gardez-vous de toute arrogance car les arbres et toutes les créatures sont également enfants de la Création.
Vivez avec légèreté sans jamais outrager l’eau, le souffle ou la lumière.
Et si vous prélevez de la vie pour votre vie, ayez de la gratitude.
Lorsque vous immolez un animal, sachez que c’est la vie qui se donne à la vie et que rien ne soit dilapidé de ce don.
Sachez établir la mesure de toute chose.
Ne faites point de bruit inutile, ne tuez pas sans nécessaire ou par divertissement.
Sachez que les arbres et le vent se délectent de la mélodie qu’ensemble ils enfantent, et l’oiseau, porté par le souffle, est un messager du ciel autant que de la terre.
,
Soyez très éveillés lorsque le soleil illumine vos sentiers et lorsque la nuit vous rassemble, ayez confiance en elle, car si vous n’avez ni haine ni ennemi, elle vous conduira sans dommage, sur ses pirogues de silence, jusqu’aux rives de l’aurore.
Que le temps et l’âge ne vous accablent pas, car ils vous préparent à d’autres naissances, et dans vos jours amoindris, si votre vie fut juste, il naîtra de nouveaux songes heureux, pour ensemencer les siècles.
,
Pierre Rabhi ”
,
Extrait du Recours à la Terre, Ed. Terre du Ciel
.

L’escapade du dimanche – d’actualité, du jour, devrait-on dire…

Posté : 25 décembre, 2016 @ 5:54 dans Chemin, Ensemble, Planète, Société & Actu., Vidéos & Cinéma | Pas de commentaires »

.

Image de prévisualisation YouTube

.

La paix (la vraie) s’obtient rarement par les armes.

Pour un monde sans guerre, ni conflits, on n’a rien inventé de mieux que le respect, l’amour et la tolérance.

Fortes de ce constat irréfutable, des milliers de femmes juives, musulmanes, chrétiennes et athées, ont décidé d’unir leurs forces dans un magnifique combat pour la paix en Israël et en Palestine…

Des images fortes, belles et pleines d’espoir. 

Merci pour le relais, +POSITIVR

123456
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR