La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Archive pour la catégorie 'Poésie'

« Qu’en termes élégants, ces choses-là sont dites »…

Posté : 13 juillet, 2017 @ 7:17 dans Chemin, Citations & Pensées, Poésie, Pour du mieux | Pas de commentaires »

.

JARDIN DE TA VIE

.

L’escapade du dimanche

Posté : 9 juillet, 2017 @ 8:45 dans Nature, Poésie, Vidéos & Cinéma | Pas de commentaires »

.

Image de prévisualisation YouTube

.

Les sculpteurs du ciel…

.

L’escapade du dimanche

Posté : 2 juillet, 2017 @ 11:47 dans Chemin, Contes & Légendes & Allégories, Nature, Poésie, Vidéos & Cinéma | Pas de commentaires »

.

Image de prévisualisation YouTube

.

Publié il y a longtemps, ce petit film retrouvé

revient encore une fois me charmer.

Une belle histoire, de très jolis dessins,

et une voix qui nous émeut encore…

Une belle pause à s’offrir.

mm

.

L’escapade du dimanche.

Posté : 25 juin, 2017 @ 7:33 dans Chemin, Côté Arts, Insolite, Poésie, Vidéos & Cinéma | Pas de commentaires »

.

Image de prévisualisation YouTube

.

Une escapade au pays de l’insolite, de l’éphémère,

de l’infinie patience, et de la générosité.

www.sandskulptur.dk

.

Chanson de la piste ouverte – 2.

Posté : 23 juin, 2017 @ 8:20 dans Chemin, Histoires de Coeurs, Poésie, Un livre | Pas de commentaires »

.

LONG CHEMIN

.

2.

Mais toi, route que j’entame, jetant un coup d’oeil à la ronde, j’ai le sentiment que tu n’es pas la fin de tout.

J’ai le sentiment qu’il y a de l’invisible, en plus, où nous sommes.

Quelle magistrale leçon d’hospitalité, en toi, sans exclusion ni privilège,

Le Noir à la tête laineuse, le renégat, le malade, l’analphabète, tu les reçois tous ;

La course pour trouver le médecin accoucheur, la savate traînante du mendiant, les zigzags de l’ivrogne, la joyeuse équipée des ouvriers,

Le fils prodigue, l’attelage du riche, le jeune gandin, les amants en fuite,

Le paysan matinal sur la route du marché, le corbillard, les meubles qu’on déménage à la ville, le retour à la campagne,

Tout cela passe, moi avec, tout cela a droit de passage sans la moindre interdiction,

Rien n’est interdit d’accueil, mon amitié va à tout cela sans partage.

Walt Withman – Feuilles d’herbe, extrait

Editions Gallimard

§§§§§

Onze passages s’enchaînent ainsi sur le voyage, la balade, le vagabondage, et tout ce qu’ils ont à nous offrir, tout ce qu’ils transforment en nous et tout ce dont ils nous imprègnent. Sautillant ou rêvassant, nous avançons à ses côtés sur le chemin qui s’enrichit de tout ce que nous y voyons, nous enrichissant du même coup.

Un voyage peu commun, allant à la fois vers soi et vers l’autre, vers soi et vers les autres, avec lucidité, dans la vraie vie, mais tout en poésie…

Un ouvrage où il fait bon aller puiser quelques morceaux d’évasion et de méditation. Un ouvrage où il fait bon partir…

                 mm

.

Mercredi. Une image…

Posté : 21 juin, 2017 @ 10:50 dans Chemin, Images, Méditation & Réflexion Personnelle, Poésie | 1 commentaire »

.

LUMIERE-

.

Comprendre ce que nous dit le paysage.

Et s’inventer ce voyage…

mm

 

.

L’escapade du dimanche…

Posté : 18 juin, 2017 @ 7:00 dans Chemin, Côté Arts, Nature, Poésie, Vidéos & Cinéma | Pas de commentaires »

.

Image de prévisualisation YouTube

.

… au royaume végétal.

L’histoire de la vie…

et superbes graphismes.

.

Chanson de la piste ouverte – 1.

Posté : 16 juin, 2017 @ 10:48 dans Chemin, Histoires de Coeurs, Poésie, Un livre | Pas de commentaires »

.

LONG CHEMIN

.

1.

Pied sûr, cœur léger, j’attaque la piste ouverte,

Suis libre, en bonne santé, le monde est devant moi,

La longue piste brune s’étire où je veux qu’elle me conduise.

À partir d’aujourd’hui je n’attends plus la bonne fortune : la bonne fortune, c’est moi !

J’ai fini de me plaindre, j’ai fini de tergiverser, j’ai fini d’avoir besoin de ceci ou de cela.

Terminé le petit monde des récriminations, des bibliothèques, des critiques chagrines.

Sans faiblesse ni grief, j’avance à découvert sur la piste.

Pour moi la terre me suffit.

Pourquoi voudrais-je les constellations moins éloignées ?

Elles sont où elles doivent être, j’en suis sûr.

Conviennent à ceux qui les habitent.

(Sur terre, donc ! épaules chargées du délicieux fardeau,

La vieille charge d’hommes et de femmes qui partout m’accompagnent,

Impensable, je le jure, pour moi, de m’en débarrasser,

Empli d’eux comme je suis et qui à mon tour les comblerai !) 

Walt Withman – Feuilles d’herbe, extrait

Editions Gallimard

§§§§§

Un ouvrage d’aventure et de poésie, d’humanité et d’amour, de mal d’amour.

Poète – parmi les plus grands poètes au monde, à mon avis.

Complexe, ce qu’il nous donne nous est repris face à la réflexion, puis il nous donne encore, plus fort encore, ou d’une autre manière. 

Ces niveaux de lecture donnent à ses textes une infinie richesse.

Un ouvrage à emmener, c’est sûr, sur une île déserte.

Pour mieux comprendre les humains, et, particulièrement, ceux dont nous nous serions alors éloignés.

               mm

.

L’image du Mercredi

Posté : 14 juin, 2017 @ 10:48 dans Chemin, Images, Poésie | 1 commentaire »

.

SORTI DES FLOTS

.

Mercredi, une Image !

Posté : 10 mai, 2017 @ 8:49 dans Chemin, Côté Arts, Images, Nature, Poésie | 1 commentaire »

.

THOMAS DAMBO

.

Créateur : Thomas Dambo

.

12345...21
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR