La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

L’Image… et ce qu’elle évoque…

.

LIVRES EN CHEMIN

.

Pour mes petits-enfants, qui joyeusement dévorent les livres ;

ça fait un bien fou de les voir avancer dans la vie, bien mieux ainsi !

Pour tous les enfants qui lisent, petits et grands,

et même les très grands, car en lisant on reste enfant…

Un chemin de livres est un chemin de découvertes,

de rencontres et d’émerveillement,

C’est un chemin d’étoiles et de mille diamants,

qui nous modèle et nous façonne,

et qui nous ouvre à la vraie vie.

mm

.

Du temps à perdre ?

.

PAS DE TEMPS A PERDRE

.

Ou, comme le disait joliment un autre adage :

“ Je ne céderai pas ma solitude  

contre la présence de quelqu’un

qui ne m’offrirait pas de compagnie… ”

Ou encore, comme le dit la sentence populaire :

“ Mieux vaut être seul que mal accompagné, ”

formule à nuancer cependant,

un peu trop péremptoire à mon goût.

La vie ensemble mérite souvent

que nous abandonnions nos exigences,

que nous dépassions les petits tracas quotidiens,

même s’ils sont réputés corrosifs.

Rien n’est si simple, ni aussi catégorique,

et notre balance personnelle a quand même toujours

ses deux plateaux, pour nos minutieux dosages…

Le bien-être individuel et collectif est à ce prix.

A défaut d’aller de soi, le mieux-être vient de soi…

                 mm

 

Précepte salvateur…

.

PAIX-INTERIEURE

.

Voici une pensée bien utile en cas de troubles

ou de bousculades émotionnelles.

Qui va faire la semaine, je pense. La semaine, au minimum,

tant elle s’applique à chaque instant du quotidien – généralement…

Et qui nous ramènera chaque fois à cette inimitable paix intérieure,

cet endroit presque sacré où nous retrouver,

nous recentrer, nous recueillir, nous ressourcer…

Rien ni personne ne vaut… que nous l’égarions…

          mm

.

L’escapade du dimanche

Classé dans : Chemin,Côté Arts,Insolite & Drôle,Vidéos & Cinéma — 14 mai, 2017 @ 7:46

.

Image de prévisualisation YouTube

.

Là où se retrouvent l’Art, la Poésie, et l’Imaginaire…

.

Comme un mot doux…

Classé dans : Chemin,Citations & Pensées,Ensemble,Histoires de Coeurs — 13 mai, 2017 @ 5:30

.

TENDRESSE

.

Vaste sujet…

Classé dans : Chemin,Méditation & Réflexion Personnelle,Pour du mieux,Un livre — 12 mai, 2017 @ 8:04

.

LACHER-PRISE-

.

Tout au long des âges de l’humanité, les sages ont fait allusion à un royaume invisible, un lieu hors du temps que l’on appelle le présent.

A ceux qui le découvrent, il offre une paix qui dépasse tout entendement. Mais ce que notre étude devrait vous révéler, c’est que ce royaume n’est pas vraiment caché. Sa réalité tranquille nous attend juste au coin de notre entendement actuel. C’est la raison pour laquelle rien ne peut remplacer la connaissance de soi.

Si vous ne deviez retenir qu’une grande leçon spirituelle, ce serait celle-ci : dans notre vie, nous voyons tout à travers les yeux de notre entendement et c’est de l’acuité de notre vue que dépend la profondeur de notre être. Heureusement, comme l’explique le court texte qui suit, nous ne sommes pas seuls pour réaliser notre potentiel. Afin de rapprocher notre Soi actuel de celui que nous aimerions devenir, nous possédons un ami secret, dont la seule tâche est notre épanouissement spirituel.

Pour franchir le gouffre.

Rien ne peut naître en dehors de sa quiétude,

L’esprit tranquille le voit et transporte en lui-même

Un vœu ailé, une chrysalide sombre qui attend

La lumière vivante pour rompre son silence…

La voilà qui nous fait signe ! Sautons le pas !

Franchissons le gouffre, entre ceci…

Et cela.”

Que signifient ces deux derniers vers : “Franchissons le gouffre, entre ceci… Et cela.” ?

Ici, nous trouvons l’idée d’une nouvelle nature capable de vaincre l’illusion des contraires. Nous apprenons qu’il existe un entendement capable de vivre au-dessus de l’abîme qui sépare le chagrin et la joie, le succès et l’échec, voire la vie et la mort. Ces deux vers nous parlent également d’un certain degré de conscience qui est emporté dans le mouvement de la vie : une nature non éclairée qui se balance involontairement de haut en bas, entre plaisir et douleur, entre ceci et cela.

Les véritables traditions spirituelles, occidentales et orientales, ont toujours enseigné cette connaissance intérieure. Elle est chrétienne, bouddhiste, musulmane, hindoue et hébraïque, tout à la fois. Des vérités telles que celle-ci nous aident à comprendre que, pour être libres, nous devrions transcender les contraires qui nous empêchent de distinguer le royaume de la paix en nous liant au monde des sensations passagères. 

Vivre et Lâcher prise, extrait

Chapitre IV : Libérez-vous et jouissez de la paix du présent

Guy Finley

Editions LGLM

§

Dans le regard…

Classé dans : Chemin,Citations & Pensées,Ensemble — 11 mai, 2017 @ 7:11

.

REGARD MIROIR

.

commeunmiroir.jpg

.

 

Mercredi, une Image !

Classé dans : Chemin,Côté Arts,Images,Nature,Poésie — 10 mai, 2017 @ 8:49

.

THOMAS DAMBO

.

Créateur : Thomas Dambo

.

De la décision…

.

DECISION

.

Encore et encore, le problème impossible est réglé

lorsque l’on voit que le problème est seulement

une décision difficile qui attend d’être prise. 

Robert H. Schuller

~*~*~*~*~*~

Et lorsque la décision est difficile à prendre, c’est que cette difficulté réside dans ce que nous imaginons qu’elle implique pour nous par la suite – comme si nous pouvions prévoir l’avenir…

A moins qu’il ne s’agisse de faire un choix entre deux décisions, auquel cas il n’est pas vain d’entrevoir “la troisième solution”, celle que l’on ne voit pas, que l’on n’imagine pas, que l’on ne décèle pas. Et dans ce cas, il n’est pas vain non plus de laisser un peu de temps et de l’espace à cette solution qui ne s’est pas encore manifestée.

Il m’a été enseigné un mode opératoire salvateur, pour résoudre mes valses d’hésitations face à des décisions à prendre : laisser un peu de temps au temps, éviter de décider sur un coup de tête ou dans la précipitation ; poser des actes, faire sa part des choses et ne pas en exiger le résultat ; et confier tout cela à qui l’on veut, à qui l’on croit, à la Vie qui nous offrira ce qui nous sera nécessaire.

Et ce petit bout d’ouvrage, allié à ce gros lâcher prise, ont non seulement le pouvoir de nous soulager d’un grand poids, mais aussi de régler les choses bien mieux probablement que nous ne l’aurions fait.

              mm

. 

L’histoire reste à écrire…

Classé dans : Chemin,Histoires de Coeurs,Poésie,Société & Actu. — 8 mai, 2017 @ 8:23

.

PAGE BLANCHE

.

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel

Hommes de pays loin

Cobayes des colonies

Doux petits musiciens

Soleils adolescents de la porte d’Italie

Boumians de la porte de Saint-Ouen

Apatrides d’Aubervilliers

Brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris

Ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied

Au beau milieu des rues

Tunisiens de Grenelles

Embauchés débauchés

Manœuvres désœuvrés

Polacks du Marais du Temple des Rosiers

Cordonniers de Cordoue et soutiers de Barcelone

Pêcheurs des Baléares ou du cap Finistère

Rescapés de Franco

Et déportés de France, et de Navarre,

Pour avoir défendu en souvenir de la vôtre

La liberté des autres.

Esclaves noirs de Fréjus

Tiraillés et parqués

Au bord d’une petite mer

Où peu vous vous baignez

Esclaves noirs de Fréjus

Qui évoquez chaque soir

Dans les locaux disciplinaires

Avec une vieille boîte à cigares

Et quelques bouts de fil de fer

Tous les échos de vos villages

Tous les oiseaux de vos forêts

Et ne venez dans la capitale

Que pour fêter, au pas cadencé,

La prise de la Bastille, le quatorze juillet.

Enfants du Sénégal

Dépatriés expatriés et naturalisés

Enfants indochinois

Jongleurs aux innocents couteaux

Qui vendiez autrefois, aux terrasses des cafés,

De jolis dragons d’or faits de papier plié

Enfants trop tôt grandi et si vite en allés

Qui dormez aujourd’hui de retour au pays

Le visage dans la terre

Et des hommes incendiaires labourant vos rizières.

On vous a renvoyé

La monnaie de vos papiers dorés

On vous a retourné

Vos petits couteaux dans le dos.

Étranges étrangers

Vous êtes de la ville

Vous êtes de sa vie

Même si mal en vivez

Même si vous en mourez. 

Jacques Prévert

.

12345...291
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR