La vie est trop courte pour être petite…

Bienvenue dans ma roulotte

Sourire…

Classé dans : Chemin,Insolite — 30 décembre, 2009 @ 11:37

petitsamoureux.bmp

… sourire un peu, aussi, pour faire sourire la pluie et finir l’année en gaîté.

Parce que la vie est faite de tous les mets, de toutes les saveurs, de toutes les couleurs.

Grave ou futile, avec ses peines et puis ses joies,

trop ou trop peu, pleine ou vide, vacarme ou silence,

jour et nuit, soleil ou pluie, chaud ou froid,

activité intense ou vacances, 

la vie passe du rire aux larmes, d’une pensée à l’autre,

s’envolent les feuillets de l’éphéméride,

nous offrant un jour pensif, un jour frivole,

un jour triste, un jour gai,

et des multitudes de jours multicolores.

Un peu de sourire alors, un peu de légèreté, un peu de tendresse, quelques mots d’enfants… instructifs ! comme quoi l’innocence n’empêche pas la lucidité… emoticone

Couleur tendresse, rose bonbon.♥

.

Extraits d’une véritable étude récemment menée auprès d’enfants de 10 ans et moins au sujet du mariage :

COMMENT CHOISIR AVEC QUI SE MARIER ?

> Il faut trouver quelqu’un qui aime les mêmes trucs.

Si tu aimes le foot, elle devra aimer que tu aimes le foot et t’amener des chips et de la bière.

(Alain, 10 ans)

> On ne décide pas vraiment avec qui on va se marier.

Dieu décide tout bien avant, et tu vois après qui il t’a collé.

(Kirsten, 10 ans)   

QUEL EST LE BON AGE POUR SE MARIER ?

> Le meilleur âge c’est 23 ans, parce que tu connais ton mari depuis au moins 10 ans.

(Camille, 10 ans)

> Il n’y a pas de bon âge pour se marier.

Il faut être stupide pour avoir envie de se marier.

(Freddie, 6 ans)

QU’EST-CE QUE TES PARENTS ONT EN COMMUN ?

> Ils ne veulent pas d’autre enfant.

(Laure, 8 ans)

QU’EST CE QUE LES GENS FONT A UN RENDEZ-VOUS ?

> Les rendez-vous c’est pour s’amuser, et les gens devraient en profiter pour se connaître mieux.

Même les garçons ont quelque chose d’intéressant à dire si tu écoutes assez longtemps.

(Linette, 8 ans)

> Au premier rendez-vous ils se disent des mensonges intéressants.

Comme ça, ils sont d’accord pour avoir un deuxième rendez-vous.

(Martin, 10 ans)

QUE FERAIS-TU SI TON PREMIER RENDEZ-VOUS SE PASSAIT MAL ?

Je rentrerais à la maison et je ferais semblant d’être mort.

Et j’appellerais les journaux pour leur demander d’imprimer que je suis mort.

(Craig, 9 ans)

QUAND EST-CE PERMIS D’EMBRASSER QUELQU’UN ?

> Quand ils sont riches.

(Pamela, 7 ans)

> Si tu embrasses quelqu’un, il faut se marier et avoir des enfants avec elle. C’est comme ça

(Henri, 8 ans)

EST-IL MIEUX D’ETRE CELIBATAIRE OU MARIE ?

> Je ne sais pas ce qui est mieux, mais je ne ferai jamais l’amour avec ma femme.

Je ne veux pas qu’elle devienne grosse.

(Théodore, 8 ans)

> C’est mieux d’être célibataire pour les filles.

Mais les garçons ont besoin de quelqu’un pour nettoyer.

(Anita, 9 ans)

Et… savoureuse conclusion…

   

COMMENT FAIRE POUR QUE TON MARIAGE MARCHE BIEN ?

> Il faut dire à ta femme qu’elle est jolie, même si elle a l’air d’un camion. 

(Richard, 10 ans)

Ils ont dit…

Classé dans : Chemin,Citations & Pensées,Méditation & Réflexion Personnelle — 29 décembre, 2009 @ 10:33

va.jpg

Bondissez sur l’instant

Le passé et le futur sont dedans

Il porte en lui sa charge d’éternel

Le bonheur n’est pas dans le bonheur

Il est dans l’incessante marche.

Jean Sullivan.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

L’incessante marche…

Au sens figuré il me faut de nombreuses mains pour compter mes compagnons sur le chemin.

Au sens propre je crois que la palme revient à mon ami Ulysse, et son nom le dit bien…

Et surtout, pour lui comme pour tous mes compagnons de route, ce qui fait la richesse de notre cheminement, c’est que nous savons nous attarder pour voir la brindille, la fleurette, le sourire, le regard, le nuage, la couleur, la tendresse, le frisson du coeur, le cadeau de la rencontre, la touchante beauté du paysage… sans cela nous ne serions que des avanceurs, des boulimiques de route, des rongeurs de cailloux… il n’y a pas de compteur kilométrique dans le coeur ni sous les semelles… c’est ça qui rend l’instant éternel…

.

Ce matin les cimes des montagnes, un peu frileuses du col sans doute, s’étaient toutes parées d’écharpes de soie, d’organdi,  évanescentes et diaphanes, rendant le tableau presque irréel, comme improbable, à s’en frotter les yeux, se révélant magnifique sous cette opaline lumière, et dans le grand silence immobile du petit jour, à peine dérangé par les premiers joyeux cris d’oiseaux.

Couleur de rêve, sépia.

.

Ce que me conte aujourd’hui mon petit lutin…

Classé dans : Chemin,Citations & Pensées — 28 décembre, 2009 @ 7:25

lutin.jpg

Partir est avant tout sortir de soi. Briser la croûte d’égoïsme qui essaie de nous emprisonner dans notre propre « moi ».

Partir, c’est cesser de tourner autour de soi-même, comme si on était le centre du monde et de la vie. Partir, c’est ne pas se laisser enfermer dans le cercle des problèmes du petit monde auquel nous appartenons : quelle que soit son importance, l’humanité est plus grande et c’est elle que nous devons servir.

Partir ce n’est pas dévorer des kilomètres, traverser des mers, ou atteindre des vitesses supersoniques. C’est avant tout s’ouvrir aux autres, les découvrir, aller à leur rencontre.

S’ouvrir aux idées, y compris à celles qui sont contraires aux nôtres, c’est avoir le souffle d’un bon marcheur. Heureux qui comprend et vit cette pensée : « Si tu n’es pas d’accord avec moi, tu m’enrichis ».

Il est possible de cheminer seul. Mais le bon voyageur sait que le grand voyage est celui de la vie, et qu’il suppose des compagnons. Le compagnon, c’est celui qui mange le même pain. Heureux qui se sent éternellement en voyage et qui voit dans tout prochain un compagnon désiré…

Le bon voyageur se préoccupe de ses compagnons découragés. Il devine le moment où ils en viennent à désespérer. Il les prend surtout avec amour, il leur fait reprendre courage et retrouver goût au voyage.

Avancer pour avancer, ce n’est pas voyager. Voyager, c’est aller à la recherche d’un but ; c’est prévoir une arrivée, un débarquement.

Mais il y a voyage et voyage. Pour les vrais voyageurs, partir signifie se mettre en mouvement, et aider beaucoup d’autres à se mettre en mouvement, pour construire un monde juste et plus humain.

Don Helder Camara

.

Couleur de voyage – et le voyage intérieur est probablement le plus fabuleux des voyages - couleur de partance vers l’inconnu, d’émeraude sera ce lundi.

.

Absence…

Classé dans : Chemin,Histoires de Coeurs — 27 décembre, 2009 @ 12:35

untramwaynommcouleur.jpg

Dis-moi l’ami, pourquoi as-tu posé tes pinceaux ?

Quelle subite tristesse s’est donc emparée de tes mains ?

Quel est ce pisse-vinaigre qui t’a chassé de ton coin ? 

Quelle mégère est venue de son venin faire tourner les pigments dans tes pots ?

Quel vieux malheur s’est payé le culot de revenir hanter tes yeux sans couleur ?

Quel fantôme brusquement s’est dressé devant toi ?

Quelle bête furieuse a pu te briser les ailes et fracasser le coeur ?

Et où vas-tu l’ami sans ces flamboyantes parcelles de toi ?

Abandonnant là sans un regard toutes ces toiles du temps de la joie ?

Abandonnant là sans une pensée les tiens qui te donnaient la main ?

Abandonnant là sans un soupir ce nouveau toi, ce nouveau toit, que tu t’étais construit ? 

Et où es-tu l’ami aujourd’hui ?

Loin des yeux. Mais près du coeur. Ça tu le sais, oui ?

J’ai vu tes mains trembler, j’ai vu tes lèvres tristes, j’ai vu tes yeux se perdre, j’ai compris.

Te voilà reparti au pays de la folie.

Moi je resterai là. Pour quand tu reviendras.

Tiens je m’installe ici. Dans le désert, près du puits.

Là où on s’est trouvés, morts de soif, morts de froid, la première fois. Tu te souviendras ?

.

Noir. Couleur d’absence. Absence de couleurs. Pourtant ma préférée.

.

Ils ont dit…

Classé dans : Chemin,Citations & Pensées,Méditation & Réflexion Personnelle — 26 décembre, 2009 @ 11:43

quoi5.jpg

Aujourd’hui rien qu’une pensée.

Point t-à la ligne et ouvrez les guillemets.

<< Le savant n'est pas l'homme qui fournit les vraies réponses.

C’est celui qui pose les vraies questions. >>

Claude Lévi-Strauss.

.

Couleur philosophie, du brun pour aujourd’hui…

.

Desiderata

Classé dans : Chemin,Contes & Légendes & Allégories — 25 décembre, 2009 @ 10:59

contedenoel.jpg

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. 

Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes. 

Dites doucement et clairement votre vérité et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant, ils ont aussi leur histoire. 

Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit.

Ne vous comparez avec personne. Vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous. 

Soyez toujours intéressé à votre carrière, si modeste soit-elle, c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. 

Soyez prudent dans vos affaires, car le monde est plein de fourberies. Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; plusieurs individus recherchent les grands idéaux et partout la vie est emplie d’héroïsme. 

Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe. 

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. 

Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. 

De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude. Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même.

Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles, vous avez le droit d’être ici. Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait.

Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui ; et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. 

Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau. 

Prenez attention. 

Tâchez d’être heureux. 

Ce texte anonyme aurait été trouvé dans une église de Baltimore, en 1692.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

.

J’aime à sortir de temps à autre ce texte de son tiroir. Même archi vu, lu, su et connu, il m’inspire chaque fois autant que lorsque je l’ai lu pour la première fois. Et puis, même archi vu, lu, su et connu, chaque fois que je l’ai publié quelque part, il s’est toujours trouvé une personne qui le découvrait avec bonheur.

Je trouve qu’il va bien dans le décor du jour, il a même un p’tit air de Conte de Noël, non ?…

.

Du grand bleu pour aujourd’hui, inondé de soleil, joyeux noël !

.

  

Tout va bien…

Classé dans : Chemin,Insolite — 24 décembre, 2009 @ 4:25

noel.jpg … Les derniers tests et examens viennent de s’achever. Ouf !

Le grand docteur du Père Noël nous dit que sa santé est excellente, qu’il a un coeur de jeune homme et une tension artérielle irréprochable, des articulations bien huilées et des résultats d’examens remarquables, « avec juste une petite remarque quand même Père Noël : attention aux gâteries pendant les pauses entre deux cheminées, le cholestérol et la glycémie sont un petit peu élevés… », il ajoute qu’il a la vue perçante de ses vingt ans, mais il faut juste parfois lui parler un peu fort… tout va bien, donc.

Le grand vizir vétérinaire, de son côté, vient de lâcher les rennes, en pleine forme comme ils ne l’ont jamais été, nous dit-il !

Le service expéditions a juste fini d’emballer les paquets de dernière minute, les listes sont pointées, cochées, vérifiées, tout est ok !

Les cartes du ciel et les listes d’adresses sont bien rangées dans la boîte à gants, le traîneau s’est même équipé cette année d’un super GPS qui indique précisément l’emplacement de toutes les cheminées à visiter.

Quant aux mécanos, qui viennent de donner le dernier tour de clé aux boulons du train d’atterrissage, ils nous déclarent que le traîneau est fin prêt, et que le décollage est au top !

.

La grande distribution va pouvoir commencer !

Et n’oublions pas que les plus beaux cadeaux ne se trouvent pas dans les plus gros paquets, qu’ils ne viennent pas des boutiques les plus huppées ou dernier cri…

Ils résident parfois simplement dans le bonheur d’être ensemble, même quand cet « ensemble » signifie « reliés par la pensée », car être « ensemble », de près ou de loin, ça signifie toujours « reliés par le coeur », et c’est énorme…

Joyeux Noël à toutes et tous ! Bon Noël, dans la tendresse, la paix et la sérénité.

.

La petite lampe…

Classé dans : Chemin,Méditation & Réflexion Personnelle — 24 décembre, 2009 @ 10:44

lampe.jpg

« La lumière intérieure est au-delà de l’éloge et du blâme.

Comme l’espace, elle ne connaît aucune limite. »

Koan Zen

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Les yeux perdus dans les étoiles, mes pieds foulent la terre cependant.

C’est sur mon chemin que j’avance, et lorsque je trébuche sur l’obstacle, je dois quitter le ciel des yeux et observer le sol, qui me tend ses aspérités pour que mon regard s’éclaircisse un peu plus, lorsque je retrouve les étoiles.

Blâmes et éloges, au rythme de la douche écossaise, ne sont que l’expression des propres frustrations de la personne qui les profère, de soi-même transposées à l’autre.

Ils finiront par étendre l’amertume au départ,  à y perdre de leur consistance à l’arrivée.

Et puis c’est lassant, à la longue… comme s’il était besoin de comparer, de jauger, de juger, pour exister… être soi-même, c’est déjà une fameuse aventure !

.

Aujourd’hui est un jour de lumière pour les coeurs, même les plus sombres !

C’est le jour du polissage des étoiles, du nettoyage du verre de sa lampe intérieure… 

Lumière blanche et lettres noires.

Bonne journée, bonne préparation de la veillée !

.

Poésie persane

Classé dans : Chemin,Poésie — 23 décembre, 2009 @ 11:29

derviches.jpg

Sois comme l’eau courante

     pour la générosité et l’assistance.

Sois comme le soleil

     pour l’affection et la miséricorde.

Sois comme la nuit

     pour la couverture des défauts d’autrui.

Sois comme la mort

     pour la colère et la nervosité.

Sois comme la terre

     pour la modestie et l’humilité.

Sois comme la mer

     pour la tolérance.

Ou bien parais tel que tu es

Ou bien sois tel que tu parais

et surtout n’oublie pas,

sois heureux,

et fais-en profiter les autres.

 Mevlana (1207-1273)

.

Couleur du temps, couleur du ciel, couleur de l’ineffable aujourd’hui, noyé dans sa palette de gris.

.

Ils ont dit…

Classé dans : Chemin,Citations & Pensées,Gratitude — 22 décembre, 2009 @ 9:58

clementine.jpg

Le simple fait de consacrer une ou deux minutes par jour à se dire :

« Je suis reconnaissant d’être en vie »,

a des conséquences insoupçonnées.

Tal ben Shaha

.

… et merci pour cette journée qui m’est offerte, que je vais m’employer à passer le mieux possible, tâcher de rester en accord avec moi, donc avec les autres, jusqu’au soir.

Juste parce qu’une journée c’est gérable.

Juste parce que remercier ça ouvre les portes de la vie et les fenêtres du monde.

Juste parce que je me souviens d’où je viens et par où je suis passée, et de la p’tite lueur d’espoir, entr’aperçue un jour.

Juste parce que j’ai compris qu’aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie.

Juste parce que ça me remet chaque matin à ma toute petite place de grain de sable, face à ma propre minuscule vie, au milieu du grand tout.

Juste parce que ça me rappelle que le grand sablier fera couler ce temps d’un jour entre mes doigts, quoique je fasse.

Juste parce que ça me redit combien la vie – terrifiante ou magnifique - est précieuse.

Et la distribution commence alors, distribution des lots qui m’échoiront au long de cette journée, petits ou grands, tristes ou gais, bons ou moins bons, parce que c’est la manière de la vie de me dire, de me redire chaque jour :  « tu es en vie, tiens, prends, c’est pour toi »…

.

Couleur clémentine, pour ce mélange acidulé sucré qui éclate sous le palais, vivifiante douceur, avec ce délicieux parfum qui se répand et promène les souvenirs, soupçon d’enfance.  

1...296297298299300...318
 

annes38 |
écrivaillon |
Fondation Cercle de Fès . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Discours sur le colonialisme
| marielle6
| AVANT de PARTIR